Collectifs antilibéraux et José Bové à Lyon le 2 mars

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Les collectifs antilibéraux et José Bové à Lyon le 2 mars :

Meeting au Toboggan à Décines à 20H30


Unis avec Bové

Avec la victoire du Non à la constitution européenne le 29 mai 2005 et la victoire de la jeunesse contre le CPE en 2006, nous savons qu’il est possible de mettre un coup d’arrêt à la politique de destruction sociale de la droite et du MEDEF.

Nous avons su résister. Ensemble nous pouvons être une force de transformation.

Il faut battre la droite !
Monsieur Sarkozy est un homme dangereux. Il est le candidat du MEDEF, du contrat précaire généralisé, du démantèlement du code du travail et des services publics, de la suppression de fait de l’impôt sur les fortunes, de l’insulte contre les jeunes des quartiers, du mépris contre les agents des services publics. C’est l’homme de la dissolution de l’Etat social et de sa transformation en Etat policier et carcéral.

Ecologistes, antiracistes, féministes, solidaires
Nous voulons défendre un projet pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent que la vie change vraiment. Nous voulons dire qu’une alternative est possible à celles et ceux qui ne croient plus à la gauche traditionnelle, qui se sont insurgés en votant massivement « non » au projet de traité constitutionnel européen, en se révoltant dans les quartiers populaires, en rejetant le CPE. Madame Royal incarne une gauche qui a renoncé, celle du social-libéralisme, du désastre électoral en 2002, À la droite menaçante nous voulons opposer une gauche de transformation sociale et démocratique, une gauche antiraciste, féministe et écologique.
Une vraie gauche.

Un candidat qui ne renonce pas
La France n’a jamais été aussi inégalitaire. Des millions de femmes et d’hommes souffrent de la précarité et des discriminations. Les quartiers populaires sont délaissés et leurs habitants stigmatisés. Qui les prend en compte ?
Qui leur donne la parole ?
Qui sera le porte voix des sans voix ?
José Bové peut l’être. C’est un homme de conviction qui sait défendre ses idées quoi qu’il lui en coûte.
Il le montre encore aujourd’hui.
Ce n’est pas le candidat d’un parti. Ce n’est pas un professionnel de la politique. Sa candidature est celle d’un rassemblement de forces et de citoyens issus du mouvement social, du monde syndical et associatif, de courants politiques et des quartiers populaires. Elle est portée par une mobilisation citoyenne de dizaine de milliers de personnes.
Il faut la faire nôtre et, ensemble, y puiser notre force pour redonner de l’espoir.

Déclarons l’insurrection électorale !
Nous voulons porter jusque dans les urnes les exigences que nous avons portées au quotidien, dans nos résistances, dans nos luttes.
C’est ensemble que nous pouvons changer nos vies ici et maintenant.

Que voulons-nous ?
Nous voulons un plan d’urgence sociale. La réduction massive du chômage et de la précarité, la construction de logements sociaux, un revenu pour vivre pour toutes et tous sont une priorité absolue.
Nous voulons un nouveau modèle de développement. Il faut s’attaquer à la toute puissance des firmes transnationales et des marchés financiers, car leur soif de profit et leur mépris de l’humanité mettent la planète en péril.
Nous voulons l’égalité et la dignité pour les millions de personnes qui vivent dans les cités de banlieues, dans les quartiers populaires, quelles que soient leurs origines et leurs croyances.
Nous voulons la régularisation des sans-papiers.
Nous voulons en finir avec la V° République. Nous voulons une nouvelle République laïque, ouverte sur la société telle qu’elle est, ouverte sur le monde qui élargisse le socle des droits politiques et sociaux.
Nous voulons que la France propose la refondation de la construction européenne sur des bases démocratiques et sociales.
Nous voulons l’équité et la possibilité de l’autodétermination pour les départements et territoires d’outre-mer.
Nous voulons, avec tous les peuples qui souffrent, combattre les politiques de libéralisation qui favorisent la guerre économique, les privatisations et les déréglementations.
Nous défendons le droit à la souveraineté alimentaire, le libre accès pour tous aux biens communs de l’humanité dont l’eau, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes,
une paix juste et équitable.
Nous voulons que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne enfin une réalité.
Ce que nous souhaitons est possible,
ici et maintenant,
si nous nous rassemblons,
dans l’unité,
pour faire avancer
la gauche alternative,
écologiste, antiraciste,
féministe et solidaire.

.>> Demande de renseignements

En savoir plus : www.unisavecbove-rhone.org

Sources : Lyon Communiqué

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Présidentielle

Commenter cet article