Concours

Présentation

  • : José Bové, l'homme Nature
  • José Bové, l'homme Nature
  • : Politique
  • : José Bové méritait bien un blog pour les combats qu'il mène. Contre les OGM. Contre la mondialisation.Pour un monde plus juste. Pour la Justice et l'Egalité. Quelqu'un qui ose dire tout haut ce que nos gouvernants cachent...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

W3C

  • Flux RSS des articles

Images aléatoires

Recommander

OGM

Vendredi 20 avril 5 20 /04 /Avr 15:55

Excellent article de Courrier International qui aide à mieux comprendre pourquoi José a été embastillé et la pression américaine sur la France et l'Europe...

 

 

 

 

José Bové et les "révolutionnaires" de Washington

 

par Philippe Thureau-Dangin

 

 



L'Elysée et le ministère de l'Intérieur avaient bien planifié les choses. En arrêtant José Bové au petit jour, le dimanche 22 juin (lendemain d'une Fête de la musique très festive), on montrait ainsi sa fermeté face à un syndicalisme honni. (L'ancien porte-parole de la Confédération paysanne a été condamné à dix mois de prison, notamment pour avoir arraché des plants de maïs transgénique.) Et, le 14 juillet, on affichera sa grande mansuétude en le graciant...


Mais ce beau scénario fait fi de l'actualité internationale. L'arrestation de Bové prend un tout autre sens quand on sait à quoi tient l'offensive actuelle des Etats-Unis au chapitre des OGM. Face aux pressions de Washington, l'Europe est toute prête à plier - et à lever le moratoire qui, de facto, limitait l'introduction de ces plants génétiquement modifiés à quelques champs expérimentaux. La rhétorique des Américains est particulièrement retorse. Vous, Européens, disent-ils en substance, avec votre moratoire, vous empêchez les industriels - et donc les agriculteurs du Nord et du Sud - de se mettre aux OGM. Ce faisant, vous aggravez la faim dans le monde puisque l'utilisation de semences transgéniques améliore la productivité.


En réalité, cet argument est du même ordre que celui ressassé à propos de la question irakienne. Dans les deux cas, Washington stigmatise le Vieux Continent comme une force conservatrice qui ne veut rien changer, hostile à la liberté (... des Irakiens) et au progrès (via les biotechnologies). Il se présente du même coup comme une force révolutionnaire qui n'hésite pas à faire bouger les choses, les régimes, etc. D'un côté, les forces de mouvement ; de l'autre, les "anti" (anti-OGM, antimondialistes, etc.). Redoutable dialectique. En fait, dans le cas de l'Irak comme dans celui des plants génétiquement modifiés, les Américains n'envisagent que le court terme (on abat le régime de Saddam Hussein ; on augmente la production de coton en Inde), négligeant le long terme. Connaît-on les effets à long terme de l'intervention américaine sur le monde arabo-musulman ? Connaît-on les risques que font courir à long terme les OGM en matière de santé publique et d'environnement ? Plus grave sans doute, le passage de l'Europe et du reste du monde aux cultures transgéniques signifiera la domination de quelques multinationales et d'un seul modèle, celui d'une agriculture intensive et monoculturale. Le voulons-nous vraiment ?

Sources Courrier International

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : OGM
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 30 mars 5 30 /03 /Mars 20:16

Les empoisonneurs de la planète regimbent. Qu'ils bouffent donc leur OGM et qu'ils noujs foutent la paix !

Polémique autour du report du procès de José Bové

Les producteurs français de maïs sont indignés du report d'un procès de José Bové, après la présidentielle, alors qu'il devait comparaître mardi pour le fauchage d'une parcelle de maïs OGM dans le Sud-ouest.

Le candidat altermondialiste devait répondre en compagnie de 38 autres prévenus devant le tribunal correctionnel de Toulouse du fauchage le 30 juillet, à Saint-Hilaire, près de Toulouse, d'une parcelle de six hectares de maïs BT destiné à la commercialisation.

Le tribunal a renvoyé l'audience au 2 octobre, invoquant le "fait que l'un des prévenus est candidat à la présidentielle", a-t-on déploré auprès de l'Association générale des producteurs de maïs (AGMP) qui est partie civile dans cette affaire.

José Bové n'était pas présent à l'audience, qui s'est exceptionnellement tenue à Villefranche-de-Lauragais en raison de travaux au tribunal de Toulouse.

Le tribunal a aussi reporté au 2 octobre une autre audience programmée mardi, portant sur la destruction d'une culture de maïs OGM, dans la nuit du 30 au 31 juillet 2006, en Haute-Garonne mais qui n'impliquait pas l'ex-leader de la Confédération paysanne.

"Où est l'indépendance de la justice?", s'indigne dans un communiqué l'AGPM qui se demande pourquoi "un candidat à la présidentielle ne doit pas être traité comme un citoyen lambda".

Elle dénonce une "absence de courage" qui "fait injure aux demandes légitimes des victimes". "En imposant un renvoi de l'audience (...) la justice se décrédibilise et se rend coupable d'un véritable déni de justice".

Ces renvois ont été à l'inverse salués par les anti-OGM et Greenpeace y voit "une façon pour le gouvernement de ne pas faire de vagues". "Cela montre à quel point il est embarrassé par les OGM", a précisé Arnaud Apoteker, porte-parole du mouvement.

Les auteurs de saccages et de destructions de cultures d'OGM encourent jusqu'à dix ans de prison. Mais cette sanction n'a jamais été prononcée en France malgré les menaces de sévérité brandies par le gouvernement.

Chaque année près de la moitié des essais autorisés en plein champ sont détruits en France, selon les professionnels.

Les prochains semis de maïs transgéniques doivent en principe débuter en avril prochain et de 30.000 à 50.000 hectares destinés à la commercialisation devraient y être semés, selon l'AGPM.

Sources L'Express

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : OGM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 30 mars 5 30 /03 /Mars 19:12

C'est sûr que plus ça va et plus on nous prend pour des imbéciles... et encore nous sommes polis. C'est là que l'on peut constater combien on prend en compte l'avis du Peuple !

José Bové crie au déni de démocratie sur les OGM


PARIS (Reuters) - José Bové fustige la décision du gouvernement français de transposer, sans débat au Parlement, la directive européenne sur les essais et les cultures transgéniques (OGM).

"Il y a un déni de démocratie puisque 85% des Français ne veulent pas d'OGM ni dans les champs, ni dans les assiettes et personne ne les écoute", a déclaré le candidat altermondialiste sur France Info.

"Ensuite, il y a un refus du gouvernement français de suivre ce que demande l'Europe", a-t-il ajouté.

José Bové a souligné que l'Union européenne avait demandé à la France "de transposer une directive depuis 2001, pour organiser la transparence."

Or, selon lui, la France "n'organise pas le débat devant le Parlement" et "met en place des décrets au mépris des citoyens", un attitude qu'il juge "pitoyable" à quelques jours du cinquantième anniversaire de l'Union.

Dominique Voynet, candidate des Verts à l'élection présidentielle, avait déjà dénoncé mardi des décrets qui portent la marque "de l'irresponsabilité et le cynisme d'un gouvernement qu'il est décidément temps de congédier."

En revanche, les quatre principales organisations de semenciers ont, dans un communiqué, dit espérer que ces "mesures seront à même d'apaiser le climat afin que chaque agriculteur puisse choisir librement son mode de production, sans menace de pressions ou d'attaques".

Sources Boursier com

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : OGM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 16 mars 5 16 /03 /Mars 14:45

Fauchage de champs OGM: des dirigeants de Greenpeace

mis en examen




Des "faucheurs" agissent dans une parcelle de maïs transgénique à Miradoux, le 19 août 2006La présidente de Greenpeace France et son adjoint ont été mis en examen jeudi à Paris pour avoir incité au fauchage fin juillet de deux champs OGM en publiant sur le site internet de l'association leurs emplacements, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

La juge d'instruction Nathalie Turquey a mis en examen la présidente Katia Kanas et le directeur de l'organisation écologique Pascal Husting pour "incitation ou provocation directe à la commission d'un crime ou d'un délit en l'occurence la destruction d'un champ OGM", selon ces mêmes sources.

Une information judiciaire a été ouverte après une plainte avec constitution de partie civile des deux agriculteurs propriétaires des cultures détruites, Claude Menara, installé à Bouglon (Lot-et-Garonne), et Gilles Metge dont l'exploitation se trouve à Saint-Hilaire (Haute-Garonne).

Leurs parcelles de maïs transgénique avaient été fauchées dans la nuit du 26 au 27 juillet pour le premier, le 30 juillet pour le second.

Le 27 juin, la cour d'appel d'Orléans avait condamné 49 faucheurs pour la destruction de parcelles de maïs génétiquement modifié dans le Loiret en 2004 et 2005.

Au lendemain de ce jugement, Greenpeace France avait décidé de publier sur son site internet une carte précisant l'emplacement exact des cultures OGM qui seront fauchées un mois plus tard.

Le 26 juillet, un jugement en référé avait contraint l'organisation écologique à retirer cette carte.

Juste après ces mises en examen, la juge d'instruction a clos son dossier. Si Mme Kanas et M. Husting sont renvoyés en correctionnelle, ils seront jugés par la 17e chambre correctionnelle de Paris qui examine les délits de presse.

"On nous reproche d'avoir fait le travail que le gouvernement aurait dû faire en vertu des textes européens, et notamment la directive 2001/18? qui rendent obligatoires l'information du public quant à la localisation des champs d'OGM", a déclaré Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : OGM
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 5 février 1 05 /02 /Fév 20:04

La dernière invention de Monsanto. Créer du maïs OGM qui servirait uniquement à la production d'éthanol... donc pas comestible. Et avec qui s'allie Monsanto pour cette nouvelle expérience ? Un laboratoire appartenant à Lockheed Martin qui fournit avions, armes de guerre et nucléaire pour détruire l'Irak et l'Afghanistan... et bientôt l'Iran... avec ça, on peut dormir tranquille...

Monsanto agit pour les biocarburants

 

 



La société multinationale Monsanto, tristement célèbre pour son catalogue de produits d'organismes génétiquement modifiés, affirme des ambitions croissantes dans les biocarburants, en s'associant avec un partenaire inattendu.

La culture du maïs est réputée pour être gourmande en eau, Monsanto a la solution ! Un maïs qui a moins besoin d'eau. Le soja s'accomode très mal du Dicamba (un herbicide très puissant), Monsanto a la solution ! Un soja qui tolère parfaitement le Dicamba. Tout problème a sa solution, mais toute solution n'est pas nécessairement bonne. Là où l'eau est rare, on peut économiser l'achat du maïs spécial de Monsanto, qui est plus cher, en cultivant une autre plante avec le même usage, et si le soja ne supporte pas le Dicamba, on peut utiliser un autre herbicide.

Le problème que tente de résoudre Monsanto aujourd'hui est la faiblesse du rendement de l'éthanol produit à partir du maïs. Pour cela, la firme a développée « maïs hybride » (nous n'avons pas plus de précision), un maïs spécial, qui ne serait plus alimentaire, mais destiné uniquement à la production d'éthanol, et qui serait alors « optimisé » pour cet usage, avec pour résultat une quantité d'éthanol obtenue à l'hectare en augmentation (à priori, sans que le nombre d'épis augmente, c'est le grain qui serait plus productif). Vérifier la performance (!) de ce nouveau grain de maïs, pour lequel Monsanto est déjà en relation avec Cargill (un géant de l'agriculture), et le développer plus encore, c'est l'objectif d'un partenariat de 3 ans qui vient d'être conclu entre Monsanto et Sandia National Laboratories. Ce laboratoire appartient au groupe Lockheed Martin, qui travaille sur divers projets militaires, et nucléaires, aux Etats-Unis, et c'est avec un septicisme un peu craintif qu'on voit ces gens travailler ensemble sur les biocarburants. La productivité peut sans doute y gagner, mais on s'interroge sur l'environnement.

Sources Moteur Nature

Posté par Adriana Evangelizt


Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : OGM
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Texte libre

 

 

 Votez pour José sur France Politique

 

Il y a  1  personne(s) sur ce blog

 

Votez pour mon blog, merci !

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus