José Bové, l'insoumis, candidat à l'Elysée

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

José Bové, l'insoumis, candidat à l'Elysée

 

PARIS (AFP) - Ancien leader paysan, contestataire et radical dans l'âme, José Bové, 53 ans, vedette de l'altermondialisme et qualifié de dernière minute pour la présidentielle, est le seul postulant à l'Elysée à faire campagne sous la menace d'une peine de prison ferme.
L'homme à la pipe et à la moustache de Gaulois, que la presse a parfois comparé à "Astérix", Lech Walesa voire Robin des bois, a gagné ses galons dans son combat contre "la malbouffe".

Dans cette bataille, il n'a pas hésité à recourir à des moyens illégaux, une "désobéissance civique" qui lui a valu arrestations, garde à vue, séjours derrière les barreaux.

La justice l'a définitivement condamné le 7 février à quatre mois ferme pour arrachage de plans d'OGM fin 2005, condamnation qui ne le prive toutefois pas de ses droits civiques.

Il pourrait théoriquement être incarcéré pendant la campagne, et il a par avance assuré qu'il serait alors un "prisonnier politique".

Pacifiste, mais capable d'actions musclées, Bové s'est consacré à la lutte contre la "logique libérale", la mondialisation et les produits transgéniques.

Peu connu avant 1999, le berger du Larzac et fondateur de la Confédération paysanne fait irruption sur la scène médiatique après son premier coup d'éclat : le "démontage", le 12 août 1999, du chantier d'un restaurant McDonald's, symbole à ses yeux de la "malbouffe".

Il devient le porte-étendard de l'altermondialisme en dehors des frontières. Avec la notoriété, vient l'ambition politique. Il entend incarner le rassemblement antilibéral à la présidentielle mais devant les divisions, se retire fin novembre avant de se relancer en se présentant comme un recours.

Pour l'heure, sa candidature n'a pas créé de dynamique et il plafonne dans les sondages, glanant autour de 2%.

Son programme est fondé sur les 125 propositions des collectifs antilibéraux avec notamment une hausse du Smic immédiatement à 1.500 euros bruts et rapidement à 1.500 nets, une hausse de 300 euros des minima sociaux.

Côté nucléaire, il estime que l'avenir énergétique du pays doit être "décidé" par les Français.

Il propose aussi la création d'un ministère des droits des femmes et de l'égalité et se prononce pour une VIe République.

Sources
Atlasvista

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

Minettespm 23/04/2007 03:57

Bravo José, les élections passent mais le mouvement continue !
à noter, même si on ne pèse pas lourd dans la balance, qu'à Saint Pierre et Miquelon José bové arrive en sixième position avec 5,13% des suffrages. le message a donc été entendu de l'autre coté de l'atlantique ! On continue ici aussi

jacques Marqués 22/04/2007 22:17

Un seul mot :
 
                                                FLOP    !
Mais flop onéreux, quand-même !!!

roi bourdieusien 17/04/2007 14:30

premiere visite sur ce site qui m en apprend un peu plus sur le candidat altermondialiste : bravo

Oliv 17/04/2007 10:16

Je soutient aussi votre action et j'ai aussi lu votre interview du site Ellehttp://www.elle.fr/elle/societe/dossiers/jose-bove-vous-repond/(article)/103512 et y a pas que la question des femmes à laquelle vous repondez bien, j'aime surtout votre vision de l'immigration et du droit des hommes.

johanna 16/04/2007 23:34

Bravo José Bové, j'ai lu vos 3 mesures pour les femmes sur le site de Elle (dans l'interview de Valérie Toranian) Surtout la dernière mesure : Il faut un ministère des Droits de la Femmeet je vous soutient de tout coeur.