José Bové : recherche d'originalité

Publié le par Adriana EVANGELIZT

José Bové : recherche d'originalité

par Richard Arzt

 

Maintenant qu'il est qualifié l'ancien syndicaliste agricole veut faire une campagne différente des autres

Comment Bové va se situer

La liste de ceux qui sont finalement admis à se présenter à l'élection présidentielle comporte six candidats se situant à la gauche du Parti socialiste. En 2002, ils étaient le même nombre et le total de leurs scores autour de 22 % avait largement contribué à affaiblir Lionel Jospin au premier tour.

Cette fois-ci il y a en a au moins un qui ne craint pas d'annoncer d'emblée qu'il peut appeler à voter pour Ségolène Royal entre les deux tours : c'est José Bové. Il a réussi in extremis à réunir les cinq cents parrainages nécessaires à sa candidature et il n'a pas l'intention de faire une campagne de type gauchiste qui rejetterait par principe tout ce qui ressemble au social-réformisme. La position précise de l'ancien syndicaliste agricole sera - au cas naturellement où il ne serait pas lui-même présent au deuxième tour - de se ranger derrière le candidat de la gauche le mieux placé. Et dans son esprit c'est Ségolène Royal qui devrait être concernée.

En attendant, José Bové apparaît soucieux de ne pas être un candidat comme les autres. Son principal slogan sera "un autre avenir est possible". Et il a l'intention de décliner toute une série de propositions de transformations sociales, démocratiques, écologiques. Lui qui s'est fait connaître par son combat pour les OGM parle désormais beaucoup des quartiers défavorisés. A coté de son insistance contre le développement du nucléaire il revendique la généralisation de la représentation proportionnelle dans les élections comme fondement d'une nouvelle République.

Mais José Bové estime surtout être différents de ses concurrents à la gauche de la gauche parce qu'il n'appartient pas à un parti politique. Il n'est membre ni de la LCR, ni de Lutte Ouvrière, ni du Parti des Travailleurs, ni du Parti Communiste, ni des Verts. Son ambition est d'être celui qui parviendra à établir un trait d'union entre tous ceux qui se reconnaissent dans la lutte contre le libéralisme et pour l'alter mondialisme. Les forces de gauche qui avaient en 2005 appelé à voter non au référendum sur l'Europe n'ont pas réussi ensuite à se fondre dans un mouvement politique. José Bové, semble-t-il, pense provoquer cette fusion grâce au levier des quelques semaines de campagne présidentielle qui restent.

Les idées de José Bové correspondent-t-elles à l'apport que peut souhaiter Ségolène Royal si elle est qualifiée pour le deuxième tour ? La question se pose surtout si le célèbre faucheur de maïs transgénique obtient un score important au premier tour. Pour y parvenir en tout cas, lui et son équipe électorale improvisent en toute hâte leur campagne électorale en espérant lui donner une allure aussi festive que possible.

Sources RTL

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article