José Bové, le Robin des bois du Larzac à la conquête de l'Elysée

Publié le par Adriana EVANGELIZT

José Bové, le Robin des bois du Larzac à la conquête de l'Elysée

 

 

Il est le seul candidat qui pourrait faire campagne depuis une cellule de prison. Figure de l'altermondialisme, José Bové, 53 ans, sera bien candidat à l'élection présidentielle après avoir obtenu de justesse les 500 signatures.

L'éleveur de brebis du Larzac a fait irruption sur la scène médiatique le 12 août 1999 avec le "démontage" du chantier du restaurant McDonald's de Millau (Aveyron), symbole de la "malbouffe". De Mururoa à Seattle, des Indiens du Chiapas aux Palestiniens, José Bové a promené sa célèbre moustache dans tous les combats altermondialistes.

Dans cette bataille contre la "mondialisation libérale", il n'a pas hésité à recourir à des moyens illégaux au nom de la "désobéissance civique". Cela lui a valu de nombreuses arrestations et plusieurs séjours en prison.

La cour de cassation a confirmé le 7 février dernier sa condamnation à quatre mois de prison ferme pour la destruction d'un champ de maïs transgénique en juillet 2004. Il appartient désormais au juge d'application des peines (JAP) de le convoquer.

Né le 11 juin 1953 à Talence (Gironde), élevé en Californie, où ses parents, chercheurs en agronomie, étaient installés, José Bové a toujours été un rebelle. Renvoyé en 1968 de son lycée catholique pour avoir fait l'apologie des substances hallucinogènes et de la débauche sexuelle, il milite contre la guerre du Vietnam. Il participe dans les années 70 aux rassemblements contre l'extension du camp militaire du plateau du Larzac. Objecteur de conscience, il s'installe en 1976 à Montredon et se lance dans l'élevage de brebis, dont il vit toujours.

En septembre 1987, il participe à la création de la Confédération Paysanne, syndicat opposé au productivisme agricole. Il en est le porte-parole de 2000 à 2004.

Au premier rang du "non de gauche" au référendum européen du 29 mai 2005, José Bové a annoncé sa candidature le 1er février dernier, après l'échec de la mouvance antilibérale à présenter une candidature commune. Le "candidat rebelle" veut "être utile pour battre la droite" et "refonder l'espoir d'une alternative à gauche".

Sources Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

politic-tac 23/03/2007 15:05

Une petite compilation des affiches électorales de ces 30 dernières années, ça vous dis? Alors venez faire un tour par ici.

Peter pan 23/03/2007 08:27


AIDEZ FABRICE !
En résumé :
Fabrice est un petit garçon atteint d'une maladie rare, la leucodystrophie...
De nouveaux essais clinique sont en cours et Fabrice aurait enfin peut-être un espoir, mais ce traitement lui est refusé sous prétexte qu'il est trop vieux de 4 mois... Son père à décidé de lancer une pétition... Si vous désirez aidez Fabrice et sa famille vous trouverez toutes les infos sur mon blog... Merci pour lui...

Peter Pan...

zab 22/03/2007 16:52

Bon, je vais donner mon petit point de vue en réponse aux trois commentaires ci-dessus :1 -  José Bové a toujours dit qu\\\'il appellerait au 2ème tour à voter pour "battre la droite". Ce qui est bien la moindre des choses. Et ce n\\\'est pas du tout la même chose que d\\\'appeler à voter pour la girouette du poitou.... Il n\\\'a jamais dit qu\\\'il roulait pour le PS ; je crois même qu\\\'il est assez en colère contre le PS qui a empêché ses élus de l\\\'aider à être candidat. S\\\'il n\\\'avait pas eu ses signatures, il y aurait eu une grosse colère et il s\\\'en serait surement fait l\\\'écho.2 -  La "désobéissance civique", c\\\'est pas de la rigolade. Ca existe depuis bien plus longtemps que Bové.  Certains  fonctionnaires, par exemple au moment des déportations des juifs dans les années 1940, et je crois que Jean Moulin en était, mais je ne suis pas sûre...ont "désobéi".Je te renvoie à la page wikipédia sur le sujet, où vous saurez tout, tout, tout....... sur la désobéissance civique.http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sob%C3%A9issance_civiqueJe termine en disant qu\\\'on retrouve dans les deux commentaires ci-dessus exactement l\\\'éclairage que nos "grands" bien en place ont décidé de donner de José Bové.Alors, je dis : attention ! attention à la propagande des partis bien installés qui auraient bien aimé continuer à  se faire des ronds de jambes entre eux.... Une candidature comme celle de Bové les em................. Il suffit de voir la réaction de la candidate du poitou dès qu\\\'elle a su que Bové avait ses signatures : elle a appelé à un débat entre candidats, mais seulement entre les "grands" candidats !!  Il a fallu que ce soit Sarko qui lui explique que ce n\\\'était plus possible pour cause d\\\'égalité de temps de parole !Bonne réflexion citoyenne !AmicalementZab

BONGIRAUD Yann 43 21/03/2007 12:07

MDR :D
 
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que signifie le terme "désobéisance civique" et son origine siouplé ? !!!
S'introduire illégalement chez des gens honnètes et "en règle", eux, et tout saccager sous prétexte qu'il vaut mieux se gaver de pésticides, dont on connait la toxicité et les méfaits sur nos organismes, que de continuer la recherche sur les OGM au sujet desquels ils n'a pas été prouvé une quelconque dangerosité sur notre santé....
'fin bref.... y'avait pas assez de MG Buffet et O Beuzencenot pour le camp du "ridicule qui ne tue pas".... ;-)

marc d HERE 21/03/2007 10:09

Oui, deception....Bové roule finalement pou le PS.....triste!