Ceux qui ont jeté l'éponge

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et oui, il y a "beaucoup d'appelés mais peu d'élus" au bout du compte...

Présidentielle 2007: ceux qui ont jeté l'éponge

Plusieurs dizaines de postulants à la présidentielle ont jeté l'éponge puisqu'ils avaient été près d'une cinquantaine à manifester leur désir d'entrer en lice et qu'ils devraient être au maximum douze à concourir.

Vendredi, quatre d'entre eux ont constaté qu'ils ne pouvaient pas briguer l'Elysée, avant même le couperet de 18H00 mettant fin au dépôt des parrainages auprès du Conseil constitutionnel.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, le défenseur des contribuables Nicolas Miguet, la présidente de Génération écologie France Gamerre ont donc renoncé. De même que Rachid Nekkaz, président du "Club des élus Allez France", qui avait mené grand bruit autour de sa longue quête de parrains.

Jean-Marc Governatori (La France en action) qui avait essayé de fédérer une dizaine de "petits candidats" pour faire prospérer sur sa personne leurs promesses de parrainages, n'est pas davantage au rendez-vous. Pas plus que le "fédéraliste" Jean-Philippe Allenbach.

Dans les jours qui ont précédé ce vendredi décisif, plusieurs candidats avaient arrêté d'y croire: l'architecte Roland Castro, le libéral Edouard Fillias (qui a lui aussi rallié le champion UDF).

Même démarche de Corinne Lepage (Cap 21) ancienne ministre. Elle avait été candidate au premier tour de 2002, réunissant 1,88%.

Quatre autres postulants de la précédente présidentielle avaient aussi souhaité repartir à la bataille. Tous ont rejoint d'autres écuries.

C'est le cas du MRC Jean-Pierre Chevènement (5,33% en 2002), désormais auprès de Ségolène Royal (PS). Christiane Taubira (PRG, 2,32%) a fait de même.

Christine Boutin (1,19% à la dernière présidentielle) avait dès le 2 décembre rejoint l'équipe de Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, parti auquel est associé le mouvement des républicains sociaux qu'elle anime.

Peu avant Noël, Bruno Megret (2,34%) avait rejoint Jean-Marie Le Pen (FN) à qui il a apporté sa poignée de parrainages.

Parmi ceux qui ont également fait un bref tour de piste: l'humoriste Dieudonné, l'ex-porte-parole des Verts Stéphane Pocrain ou le royaliste Yves-Marie Adeline.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

romain 18/03/2007 01:16

Bonjour,Pourquoi Bové ne s'est il pas déclaré avant que le mouvement anti libéral n'éclate ?Que compte t'il faire par la suite pour peser sur la vie politique ?Il faut des élus, et avec qui pourra t'il composer pour faire passer les lois ?Même l'extrème gauche qui a des élus n'ont jamais rien fait de constructif que se soit au niveau local, régionnal, nationnal, européen...Allez rejoint les Verts, on est pas parfait mais on fait bouger les choses, certes en avalant des couleuvres et un peu lentement, mais sa bouge...Romain.