Des dirigeants de Greenpeace mis en examen

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Fauchage de champs OGM: des dirigeants de Greenpeace

mis en examen




Des "faucheurs" agissent dans une parcelle de maïs transgénique à Miradoux, le 19 août 2006La présidente de Greenpeace France et son adjoint ont été mis en examen jeudi à Paris pour avoir incité au fauchage fin juillet de deux champs OGM en publiant sur le site internet de l'association leurs emplacements, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

La juge d'instruction Nathalie Turquey a mis en examen la présidente Katia Kanas et le directeur de l'organisation écologique Pascal Husting pour "incitation ou provocation directe à la commission d'un crime ou d'un délit en l'occurence la destruction d'un champ OGM", selon ces mêmes sources.

Une information judiciaire a été ouverte après une plainte avec constitution de partie civile des deux agriculteurs propriétaires des cultures détruites, Claude Menara, installé à Bouglon (Lot-et-Garonne), et Gilles Metge dont l'exploitation se trouve à Saint-Hilaire (Haute-Garonne).

Leurs parcelles de maïs transgénique avaient été fauchées dans la nuit du 26 au 27 juillet pour le premier, le 30 juillet pour le second.

Le 27 juin, la cour d'appel d'Orléans avait condamné 49 faucheurs pour la destruction de parcelles de maïs génétiquement modifié dans le Loiret en 2004 et 2005.

Au lendemain de ce jugement, Greenpeace France avait décidé de publier sur son site internet une carte précisant l'emplacement exact des cultures OGM qui seront fauchées un mois plus tard.

Le 26 juillet, un jugement en référé avait contraint l'organisation écologique à retirer cette carte.

Juste après ces mises en examen, la juge d'instruction a clos son dossier. Si Mme Kanas et M. Husting sont renvoyés en correctionnelle, ils seront jugés par la 17e chambre correctionnelle de Paris qui examine les délits de presse.

"On nous reproche d'avoir fait le travail que le gouvernement aurait dû faire en vertu des textes européens, et notamment la directive 2001/18? qui rendent obligatoires l'information du public quant à la localisation des champs d'OGM", a déclaré Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans OGM

Commenter cet article

guillaume 23/03/2007 23:17

Les militants de Greenpeace sont des vandales!!