OGM : Bayrou et Sarkozy n'ont pas pris leurs engagements

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il nous étonnerait fort que Sarkozy s'engage pour les OGM. Il ira dans le sens de ses amis américains pour qui faire des profits est plus important que la santé des humains.

Cultures OGM en plein champ Bayrou et Sarkozy

n'ont pas encore pris d'engagement

Par Pierre Melquiot






Les associations écologistes membres de l'Alliance pour la planète tiendront un stand durant toute la durée du Salon de l'Agriculture. L'Alliance invite les candidats à la présidentielle qui viendront visiter le Salon à venir y préciser leur position concernant les OGM.

L'Alliance demande que tous s'engagent à mettre en place un moratoire sur toutes les cultures d'OGM en plein champ, à commencer par le maïs transgénique MON810, cultivé en France depuis 2005. Aujourd'hui, 86% des Français souhaitent une telle interdiction. Si aucun des candidats ne s'est prononcé pour le développement des cultures transgéniques, seuls deux, Nicolas Sarkozy et François Bayrou, ne se sont pas encore engagés à mettre en place ce moratoire sur les OGM en plein champ. Tous les détails dans le communiqué de presse joint à ce message.

L'Alliance pour la planète demande aux candidats à la présidentielle à s'engager pour un moratoire sur les cultures d'OGM en plein champ. Dans un courrier envoyé la semaine dernière, l'Alliance pour la planète a invité les candidats à l'élection présidentielle à se rendre sur le stand qu'elle va animer durant le Salon de l'agriculture.

Les responsables de l'Alliance pour la planète attendent les candidats à la présidentielle, durant toute la durée du Salon de l'agriculture, sur le stand d'Objectif bio, situé Hall 3, stand C17, allée H Les candidats à l'élection présidentielle sont invités à venir y clarifier - ou confirmer - leur position sur la mise en place d'un moratoire sur les cultures expérimentales et commerciales d'OGM en plein champ, à commencer par un moratoire immédiat sur le maïs MON810.

Ce moratoire sur les cultures d'OGM en plein champ correspond au souhait de 86 % des Français qui réclament une interdiction temporaire ou définitive des OGM (sondage CSA/Greenpeace, septembre 2006). Il est l'une des 24 propositions au regard desquelles L'Alliance pour la planète a attribué des notes aux candidats.

Le moratoire a également été réclamé par les participants aux Etats généraux d'Orléans les 26 et 27 février, qui se sont engagés à diffuser massivement l'appel pour « un printemps sans OGM » auprès des élus et responsables de collectivités.

En l'absence de certitude sur l'innocuité des OGM, un moratoire sur les cultures transgéniques en milieu ouvert constitue la seule et unique manière d'empêcher la contamination des cultures conventionnelles et bio, la dissémination des OGM dans l'environnement et leur introduction dans la chaîne alimentaire. En vertu de l'article 23 de la directive européenne 2001/18, la France a la possibilité de mettre en place une clause de sauvegarde spéciale sur le maïs MON810. Elle peut le faire immédiatement, sans attendre d'avoir transposé la directive - elle a déjà fait valoir cet article 23 en 2003, pour obtenir la prolongation de l'interdiction du colza OGM décidée en 1998.

Aujourd'hui, deux candidats seulement ne se sont pas encore engagés à mettre en place un moratoire sur les cultures d'OGM en milieu ouvert : Nicolas Sarkozy. Le candidat de l'UMP se dit « sceptique sur les vrais avantages des OGM » mais il « n'écarte pas l'hypothèse qu'ils s'avèrent un jour vraiment utiles à la société ». Il est favorable à l'expérimentation des OGM en plein champ, à condition qu'« elle s'accompagne d'un encadrement strict et transparent ». Insuffisant pour l'Alliance, qui ne lui donne que 9/20 ; François Bayrou. Dans son programme, le candidat de l'UDF affirme vouloir mettre en place un vrai débat « sous l'égide par exemple de l'Académie des sciences », « sur les effets réels des OGM ». Or comment mener un tel débat sans prendre avant un moratoire et alors que l'on continue à cultiver des OGM en plein champ, et donc à polluer l'environnement ? L'Alliance ne lui attribue que 8,5/20.

A ce jour, tous les candidats à la présidentielle ont bien accusé réception de l'invitation lancée par l'Alliance, sans toutefois confirmer s'ils passeront sur le stand, au Salon de l'agriculture. L'Alliance rendra publiques leurs réponses, comme leur silence !

Sources Terre Sacrée

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans José et la droite

Commenter cet article