José Bové, l'homme Nature, un autre monde est en marche...

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Je suis contente de voir que l'on a emprunté le titre de mon blog pour un très bon article sur José Bové, l'homme Nature...

José Bové, l'homme Nature, un autre monde est en marche

par Séverine Alibeu

José Bové, le lover de la nature qui mène une vie d'enfer... à ceux qui osent s'attaquer à la planète Terre ! Depuis son enfance, il est bercé par le monde agricole. Son père, directeur régional de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), a participé à l'invention d'un riz transgénique destiné au Tiers-Monde. Sa mère est professeur de sciences naturelles. JB a un caractère bien trempé. A 15 ans, il est exclu du lycée catholique car il se montre allergique à l'enseignement religieux ! Puis José Bové, éleveur de moutons, militant et syndicaliste, ne cesse de se battre pour une agriculture saine et de lutter contre la mondialisation, les OGM et la "malbouffe" venant des Etats-Unis. Sa légende est née lorsqu'il détruit du maïs OGM ou démonte un MacDonald's ! José n'hésite pas à employer la force : la prison ne lui fait pas peur. Même si José Bové n'est pas un homme politique, sa candidature à la présidentielle de 2007 n'étonne pas. Il est même considéré comme un prétendant sérieux : cette forte tête a une capacité de rassemblement indéniable, c'est une personnalité médiatique et ses paroles sont suivies d'actions. Les électeurs pourraient-ils être charmés par cet homme "très nature" ? Va-t-il "faucher" des voix aux autres candidats ? Sa candidature a été annoncée le 1er février 2007 à la bourse du travail de Seine-Saint-Denis. Le site Internet officiel : http://www.unisavecbove.org. Voici ses idées sur "l'écologie et son environnement".

"Ma candidature est le fruit des discussions des collectifs anti-libéraux. Elle ne sera donc pas qu'écologiste. Bien entendu, elle s'appuie sur une critique du modèle productiviste qui détruit l'environnement. Mais de cela découle une critique du modèle libéral, ce qui suppose d'avoir des idées claires sur le modèle social. En outre, je souhaite être le candidat des "invisibles" de la société. Pour réagir, il ne faut pas attendre qu'on plante des tentes sur le canal Saint-Martin, mais rassembler tous les gens qu'on ne voit pas pour leur proposer un autre modèle social. Sur l'essentiel des questions écologiques, je suis en accord avec les autres candidates écologistes, Dominique Voynet et Corinne Lepage. Pour moi, il faut cependant être clair: le débat sur le nouveau réacteur EPR ou sur les OGM doit être réellement posé. Personnellement, je suis contre les cultures d'OGM en plein champ, mais je suis d'accord pour que ce type de question soit tranchée par un débat public et un référendum. A mes yeux, s'il y a eu un vrai débat, le résultat sera un compromis acceptable.

Je sais cependant que les "petits gestes", certes importants, ne suffiront pas. Il faut avant tout remettre en cause le logiciel productiviste. L'écologie ne peut pas être consensuelle, elle passe forcément par une bagarre contre les multinationales.

C'est tout le problème du droit international qui a besoin de moyens de coercition sur les pays et les entreprises. Il n'y a pas de raison que seule l'OMC puisse distribuer des sanctions. Jacques Chirac propose de créer une Organisation Mondiale de l'Environnement, mais le problème, c'est que dans l'architecture de l'ONU, il y a beaucoup d'institutions comme l'OMS, la FAO et d'autres, mais aucune n'a de réelle pouvoir. Pour l'agriculture, on peut avec la FAO et la CNUCED recréer des outils pour mieux réguler les marchés, à condition qu'elles disposent d'outils coercitifs. Cela passe par une reconstruction du système des Nations-Unies. Bien évidemment, je sais que c'est utopique, mais en même temps, on a un vrai souci sur l'avenir de la planète. Le réchauffement arrivera sans doute avant qu'on ne parvienne .... à cette réforme. D'ailleurs je pense que bientôt, ce sont les groupes d'assurances, qui vont le plus hurler et obliger les hommes politiques à attaquer sérieusement la question du climat".

Sources : Ecologie Caradisiac

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

papadoc 13/03/2007 21:00

un petit coucou avant la manif de Béziers !