URGENT : La bourse aux signatures

Publié le par Adriana EVANGELIZT

URGENT: LA BOURSE AUX SIGNATURES

libére les parrainages des maires et remet les exclus dans le jeu politique

Le compte-à-rebours est lancé depuis le 22 février et la question devient déjà critique. Seuls six candidats disposeraient des promesses de parrainage: Ségolène Royal (PS), Nicolas Sarkozy (UMP), Arlette Laguiller (LO), François Bayrou (UDF), Rachid Nekkaz (apolitique) et Marie-George Buffet (PC). Le 16 mars 2007 18h, date limite de leur dépôt, 40 candidats auront tenté de recueillir chacun 500 signatures d'élus, pour avoir le droit de faire la campagne pour l'élection présidentielle française.

Beaucoup n'y parviendront pas. En 2002 ils n'étaient que 16 "survivants" et cette année ils seraient encore moins nombreux. Plusieurs personnalités dont la candidature est pourtant notoirement reconnue comme indispensable à un fonctionnement républicain normal de nos institutions: Jean-Marie Le Pen, Olivier Besancenot, ou José Bové, par exemples (flagrants), semblent sur le point de ne pas réunir ces maudites 500 signatures !

Cette situation est grave car elle peut être de nature à déclencher des émeutes et même une révolution au constat de l'impossibilité de voir ses idées, ne serait-ce que portées, dans le débat politique, pour ce rendez-vous unique. Le désespoir est tel, le sentiment de n'être jamais écouté est si grand, le sentiment de révolte si partagé et si répandu, que tout peut arriver si le dialogue démocratique et républicain ne survit pas dans le mois qui vient.

On connait parfaitement les raisons de ces blocages. Les maires des petites villes en témoignent bien volontier: Ils subissent des pressions des appareils politiques dominants, et ils ne veulent pas forcément que leur village entier soit associé à une étiquette politique particulière. Ils en viennent à refuser de prendre parti. Or, donner sa signature à la république est un acte civique.

Une approche citoyenne de cette problématique aboutit à une solution, voire la fournit clé en mains.

{{{La bourse aux signatures citoyennes}}}


Principe de la BOURSE AUX SIGNATURES:

- Une liste de candidats, demandeurs de signatures via cette bourse, et de tendances politiques divergentes, est publiée.

- Un appel est lancé aux élus, qui peuvent alors donner un accord pour PROMETTRE LEUR SIGNATURE A LA BOURSE AUX SIGNATURES (et non à un candidat donné).

- Pour chaque élu participant, un tirage au sort aura lieu devant huissier et scrutateurs des candidats, pour DETERMINER {{ALEATOIREMENT}} A QUEL CANDIDAT DE LA BOURSE LA SIGNATURE DE L'ELU DEVRA ETRE ACCORDEE.


La bourse aux signatures permet donc aux élus qui le souhaitent, par exemple les 20.000 maires des petites villes et villages de France qui n'ont pas encore signé, d'affirmer que leur signature est allée au seul {{principe de représentation républicaine et démocratique}}, constitué par cette bourse, et de {{se préserver de toute pression préalable ou attaque ultérieure}}, puisqu'ils s'en seront remis au sort pour se voir attribuer un candidat auquel accorder leur signature. Ils n'auront donc choisi personne en particulier.

La publication dans les médias des noms des parrains perd alors son effet menaçant, puisque {{plus personne ne sera réellement en mesure de savoir si une signature était de nature politicienne (un parti) ou bien citoyenne (cette bourse).}} Et ceci d'autant plus que les élus de la bourse seront nombreux.

D'un autre côté, les avantages fondamentaux du principe des 500 parrainages restent préservés.

En résumé, un maire signera au final pour l'un des candidats inscrits à la bourse, sans savoir au départ pour qui. C'est le tirage au sort fait par la bourse qui lui dictera pour qui il devra signer.

C'est un peu comme si l'élu disait: "Moi je veux que tous ceux-là y soient".

Certains maires seront donc amenés à signer pour Le Pen alors qu'ils sont plutôt d'extrême-gauche, d'autres signeront pour Besancenot alors que leur coeur les poussent plutôt vers Le Pen.

Tous ces élus auront en fait signé uniquement pour que tous les candidats à la bourse soient présents dans ces élections.

Aucune liste des élus qui ont choisi la BOURSE AUX SIGNATURES ne serait rendue publique.

Chaque élu serait, bien-sûr et toutefois, libre de faire savoir publiquement lui-même qu'il a opté pour cette expression citoyenne "{{au profit des "petits" candidats}}".

{{{*}}}

- {{1ère étape}}: Nous demandons à tous les {{candidats}} éventuellement concernés de {{faire savoir publiquement}} leur opinion sur le principe d'une BOURSE AUX SIGNATURES, et éventuellement même de déclarer leur candidature.

- {{2ème étape}}: Nous demandons aux {{élus}} séduits par cette approche citoyenne de {{se rapprocher de l'état-major}} de l'un des candidats ainsi déclarés. A défaut, ils peuvent écrire à une adresse postale ou électronique neutre qui centralisera les informations.

- {{3ème étape}}: Munis des listes de noms d'élus, un {{tirage au sort est organisée avec huissier}} en présence des états-majors des candidats.

La cérémonie de remise de signatures pourrait intervenir à la mi-mars, au Théâtre de la Main d'Or, en la présence et sous l'autorité morale de hautes personnalités. On peut suggèrer en particulier {{Roland Dumas et Raymond Barre}}.

- {{ACCORD DE PRINCIPE}}: Chaque tirage au sort attribue un élu à un candidat, tour à tour, jusqu'à épuisement, de telle sorte que le nombre total de signatures soit partagé à quasi-égalité. Ceci, si le nombre total de signatures potentielles est suffisemment grand pour assurer plus de 500 signatures à tous et chacun, y compris celles déjà obtenues auparavant. Si ce nombre est limité, quand un candidat atteint le chiffre de 500, il cesse de bénéficier des tirages ultérieurs. Les états-majors peuvent se mettre d'accord initialement sur un règlement spécifique.


Il y a fort à parier qu'une très grande partie des promesses actuellement enregistrées pour l'ensemble des candidats, passe finalement par la BOURSE. Le système actuel se révélant désormais passablement anti-démocratique.

{{Seule la bourse aux signatures, garantira un véritable fonctionnement démocratique du système de parrainage.}}

Avis aux candidats qui attendent un coup de baguette magique pour arriver à sortir leurs dernières signatures du grand chapeau républicain !



SOURCE: http://ici.ici.free.fr/article.php3?id_article=91



-------------

{{{L'idée de bourse aux signatures et Dieudonné... Les OGRES}}}}

{{

Cette "BOURSE AUX SIGNATURES" est parfaitement en phase avec une approche OGRES, Ouverture Géographique Religieuse Ethnique Sociale, pour le dialogue critique avec tous sans exclusive, sans diabolisations et sans douaniers politiques.

Les sites OGRES pourraient donc être parties prenantes dans cette opération, laquelle, si elle concerne la politique n'est pas politique, et elle est même le contraire d'une action politicienne !

Pour la 2ème étape, les élus qui ne voudraient pas se rapprocher de l'état-major d'un CANDIDAT A LA BOURSE, pourraient par exemple écrire à [->site@lesogres.org] ou à la DieudoTeam [->2007@dieudo.net] qui pourraient alors centraliser les informations et les diffuser à un organe central de cette opération.

Il y a maintenant urgence puisqu'il ne reste que quelques jours pour mettre en oeuvre cette lourde opération de la dernière chance.

Que les candidats vraiment désireux d'aller jusqu'au bout se manifestent, ou qu'ils se taisent à jamais...

Une telle oportunité de mariage citoyen pour les citoyens ne passera deux fois.

Dieudonné Mbala Mbala se déclarerait déjà favorable à la bourse aux signatures, selon nos sources qui l'ont alerté, et qui ont noté que si un très grand nombre de signatures est disponible, Dieudonné pourrait alors de nouveau être candidat officiel, et présent dans les débats !

Et si tel n'était pas le cas, alors, les 200 promesses d'élus qui avaient été faites à Dieudonné, pourraient être redistribuées via cette BOURSE, si ces élus en sont d'accord.

Dieudonné proposerait alors à ceux qui lui ont fait confiance de remettre leur signature dans le grand panier de la BOURSE AUX SIGNATURES.

Sources Indymedia

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article