Bové s'entoure de 20 porte-parole et tape sur Sarkozy

Publié le par Adriana EVANGELIZT

José Bové s'entoure de 20 porte-parole

 et tape sur Nicolas Sarkozy

La candidature de José Bové n'étant pas celle d'un parti uniforme mais de tout un ensemble de sensibilités diverses réunies sous le vocable de gauche antilibérale, le leader altermondialiste a présenté mercredi 14 février une équipe de campagne collective et paritaire qui compte pas moins de 20 porte-parole -- 10 hommes et dix femmes -- pour porter la voix des sans-voix. Parmi eux, Jacques Perreux (vice-président PCF du Conseil général du Val-de-Marne) désigné directeur de campagne, Yves Salesse (Président de la Fondation Copernic), Patrick Braouezec (député PCF de Seine-Saint-Denis), Fernanda Marrucchelli (membre du Bureau national du PCF), Francine Bavay (membre du Bureau national des Verts, élue au Conseil régional d'Ile-de-France), Roland Mérieux (Alternatifs), Rémi Jean (LCR), François Dufour (ex-porte-parole de la Confédération paysanne), Gilles Lemaire (ex-secrétaire national des Verts), ainsi que des responsables politiques et/ou militants de divers associations, syndicats ou collectifs sociaux, altermondialistes, écologistes ou libertaires comme Raoul-Marc Jennar, Christophe Aguiton, Nordine Iznasni, Omeyya Seddik, Clément Aumeunier, Eros Sana, Bernard Loche, Yannis Youlountas, etc.


Côté organisation, un local de campagne est loué rue de Ménilmontant (Paris 20e), plusieurs grandes salles sont retenues pour au moins 13 meeting en province et à Paris, deux sites web sont totalement dédiés à la campagne, et des affiches frappées d'un coquelicot où figurent les slogans "Un autre monde est en marche" et "Osez Bové" sont imprimées en quantité pour les milliers de bénévoles qui commencent à s'activer un peu partout en France. L'ensemble de la campagne est placé sous le signe d'Antigone, héroïne de la mythologie grecque, une femme "qui a résisté au pouvoir absolu", à l'époque celui du roi mais qui peut être rapproché aujourd'hui de celui "des armes, de l'argent et d'une vision machiste de la société". "Antigone est le symbole de quelqu'un qui a osé lutter et a préféré ses valeurs à la logique du pouvoir", a expliqué l'ancien objecteur de conscience actuellement condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir participé à l'arrachage d'un champ de maïs transgénique.


José Bové a par ailleurs annoncé que 232 parrainages ont à ce jour été recueillis pour soutenir sa candidature. Il a lancé un nouvel appel aux maires, estimant qu'il y aurait "déni de démocratie" s'il ne parvenait pas à obtenir d'ici au 16 mars les 500 signatures nécessaires pour se présenter officiellement en raison de consignes de boycott données aux élus par certains partis politiques.


Enfin José Bové -- s'il n'approuve pas totalement le programme de la candidate socialiste Ségolène Royal qui "va dans le bon sens" mais se résigne à "accompagner la logique libérale" -- déclare que son combat est avant tout axé contre Nicolas Sakozy, un "petit Bush européen". Pour lui le candidat de l'UMP est quelqu'un de réellement dangereux, à la fois sur le plan intérieur au niveau social mais aussi au niveau international parce qu'il "pourrait nous entraîner dans des situations absolument ingérables". Nicolas Sarkozy est "un va-t-en-guerre prêt à tout pour réaliser ce qu'il veut", a-t-il déclaré.


Selon les derniers sondages, José Bové est crédité d'environ 4% d'intentions de votes contre 2% pour Dominique Voynet, 2% pour Marie-George Buffet, 3% pour Olivier Besancenot, 3% pour Arlette laguiller, 10% pour Jean-Marie Le Pen, 14% pour François Bayrou, 26% pour Ségolène Royal et 33 % pour Nicolas Sarkozy.

Sources République des Lettres

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

ZADIG 18/02/2007 20:22

Je pense que le PS n'hésitera pas à vous donner les signatures qu'il vous manque.
Vous pourez ainsi en anticommuniste viscéral que vous êtes contribuez à amoindrir le résultat de Marie Georges Buffet.
Vous oubliez simplement de dire que vous êtes en service commandé du PS, vous n'êtes qu'un KillPC.
Vous pourriez tout aussi bien être à l'extrême droite pour atteindre le même Objectif.
Quant à tous les élus communistes qui vous soutiennent il y a belle lurette qu'ils se sont éloignés du mouvement social et ne sont intéressés à leur position que pour le pouvoir avec le monde de la finance, la retraite, etc (Cf Braouzec, Belvisio).
Vous avez récupérer toutes les branches pourries du PC.
Merci du ménage...

erguertinet 18/02/2007 13:04

Bovet, Bovert....
Bovet défend la nature et tout, mais est-il vert, ou comme écrit ce médecin :
Depuis la prise de conscience écologique en France, des Verts, il en est né de toutes les couleurs. Il y a les vrais Verts, il y a les faux Verts. Il y a même des Verts qui sont Bleus. Et il y a des rouges et des roses qui parlent comme des Verts. Il y en a d'autres qui arborent un cap... vert !  Et il y a ceux qui ont toujours navigué à vue tout en allant vers... la victoire électorale.
Voyez par vous même ici :http://www.michele-poncet-ramade.fr/
erguertinet

Jacques BILLAUDEL 18/02/2007 11:19

Un bon article avec de nombreux noms qui sentent bon "la gauche", la vraie celle des grands combats contre les puissances d'argent et contre le despotisme. La France a changé et il est aussi agréable de lire des noms qui représentent la diversité française. Oui il faut OSER JOSE BOVE car le petit Nicolas est très dangereux et pourrait règner 20 ans. Il ne faut pas perdre de vue que la Constitution de la Ve République voulue par de Gaulle est bonapartiste. De Gaulle n'était pas républicain de coeur, il l'était seulement de raison.
François MITTERRAND a toujours eu comme objectif de supprimer l'article 16 de la Constitution mais il n'a jamais eu les moyens politiques pour le faire à cause du Sénat qui est pire qu'une "anomalie". SARKOZY élu Président de la République héritera du pouvoir total détenu actuellement par CHIRAC. Le pouvoir actuel contrôle tout : l'assemblée nationale, le sénat, le conseil constitutionnel, le CSA, la CNIL, la justice par le contrôle du Parquet. Il bénéficie de l'appui ouvert des plus grands groupes économiques, les marchands d'armes comme Lagardère et Dasssault. Ces groupes contrôlent pratiquement tous les médias. La presse libre se compte sur les doigts d'une main, radios et télévisions incluses.
SARKOZY flatte le gogo dans le sens du poil et peut illusionner des citoyens de gauche sincères comme jadis l'a fait un certain Adolf. Le populisme de SARKOZY est potentiellement très dangereux dans une Europe très hétéroclite sans politique sociale.
Imaginez un instant qu'il réalise certaines de ses propositions en créant un contrat de travail unique créateur de chômeurs et de plus grande précarité, qu'il créée un service minimum afin de réduire le légitime droit de grève dans les services publics. Imaginez qu'il crée une limitation du droit de grève dans le secteur privé en obligeant les salariés à voter à bulletin secret contre la grève. Imaginez comment pourraient réagir les nouveaux "damnés de la terre". Face à une fronde justifiée SARKOZY utiliserait le plus légalement du monde l'article 16 de la Consitution qui lui permet de prendre les pleins pouvoirs avec un parlement qui serait réuni de plein droit mais sans pouvoir réel. N'oubliez-pas que SARKOZY est à l'origine des émeutes des banlieues en 2005. Il faut voter au premier tour pour battre SARKOZY. Je n'ai jamais voté à droite, j'étais l'un des 15 % qui ont refusé la Constitution de la Ve république en 1958 mais si le choix devait être entre SARKOZY et BAYROU ou ROYAL mon choix - sans illusion - est déjà fait. TOUT sauf SARKOZY.
L'élection présidentielle n'est que la première étape d'un combat vital pour la France. Quelque soit le résultat de l'élection résidentielle nous devons nous préparer à élire des députés qui ne donneront pas à SARKOZY une majorité mais aussi à élire des députés qui empêcheront la dérive droitière de centristes ou de socialistes à la mode Guy Mollet ou Robert Lacoste (de triste mémoire). De l'extrême gauche à la gauche du PS nous devons être unis pour un nouveau pouvoir élu qui faute d'être juste serait au moins plus égalitaire.
Pour la LIBERTE il faut dire NON à SARKOZY,
pour l'EGALITE il faut dire NON à SARKOZY,
pour la FRATERNITE il faut dire NON à SARKOZY.