Bové candidat, du champ à l'Elysée

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Bové candidat, du champ à l'Elysée

Ecrit par Hugues Cayrade   

L’ancien porte-parole de la Confédération paysanne a annoncé jeudi sa candidature à l’élection présidentielle comme représentant du mouvement altermondialiste et de la gauche antilibérale. En se frottant au suffrage universel, José Bové prend peut-être un risque...

Le futur président de la République habite-t-il une maison écolo sur la commune de La Roque-Sainte-Marguerite ? A tout le moins, et sans préjuger des décisions de justice susceptibles de le concerner ou du résultat de la pêche aux parrainages lancée auprès des maires de France, José Bové est candidat à l’élection présidentielle. Ci-devant porte-parole de la Confédération paysanne, devenu en l’espace de quelques années une icône du mouvement altermondialiste, Bové a, sans que cela constitue une grande surpri-se, confirmé sa candidature jeudi à Saint-Denis (93). Après s’être retiré de la course à l’investiture en novembre, accusant en substance le PCF et la LCR de «casser la dynamique unitaire» de la gauche  di-te antilibérale, le Larzacien est revenu sur le devant de la scène, invoquant les milliers de signatures recueillies sur la pétition qui l’invitait à se présenter... «J’ai décidé d’accepter que mon nom incarne sur le bulletin de vote la volonté commune de battre la droite pour redonner l’espoir d’une alternative à gauche, a-t-il notamment déclaré à la Bourse du Travail. Il est temps de décréter l’insurrection électorale contre le libéralisme économique.»

Un choix diversement apprécié. La décision de Bové est diversement appréciée dans le champ politique. A droite, tout en espérant un revers cuisant au soir du premier tour, on se félicite de le voir enfin se frotter au suffrage universel. A gauche, surtout vers l’extrê-me, on considère que cette candidature va rajouter à la confusion et à la division. La conseillère municipale et régionale communiste Martine Pérez estime carrément qu’en se présentant, José Bové ne respecte pas la démocratie et le choix des collectifs antilibéraux qui ont «plébiscité» la secrétaire nationale du PCF Marie-George Buffet. Du coup, le ticket Bové-Pérez, proposé par la section locale du PCF pour les législatives dans la 3e circonscription aveyronnaise, apparaît désormais peu probable...
Parmi ses proches, les avis sont partagés, entre ceux qui considèrent cette candidature comme la suite logique de son engagement militant et ceux qui y voient un ris- que pour son image...
Toujours sous le coup d’une con-damnation à quatre mois de prison pour l’arrachage de parcelles OGM (lire encadré), celui qui s’est offert une notoriété nationale, voi- re internationale, en «démontant» le McDo de Millau un certain jour d’août 1999, a peut-être franchi le Rubicon en prenant rang parmi les candidats à la présidentielle. Même si, des champs à l’Elysée, il y a plus qu’un pas...

Sources Journal de Millau

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Présidentielle

Commenter cet article