Mais qui vote Bové ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Mais qui vote Bové ?

 Tentative d’analyse

de Jean-Michel Hureau

Vous ne croyez pas aux sondages ? Vous pensez que c’est pure manipulation ? Je ne le crois pas totalement. S’ils peuvent être pris en défaut, ils donnent ponctuellement une photo de l’électorat et indiquent, par vagues successives, une tendance. Le dernier en date permet peut-être d’apporter un début de réponse à une question que je me pose depuis longtemps, sans esprit partisan, et que je me hasarde à tenter de décrypter : qui vote Bové ? Son originalité réside dans le fait d’avoir été effectué au même moment, le 31 janvier et le 1er février, sur le même échantillon dit « représentatif » et par le même institut de sondage, la SOFRES, dans deux cas de figure, avec ou sans José Bové.

Il confirme, dans les deux cas, la baisse du couple Sarko-Ségo, la montée de Bayrou et la stagnation de Le Pen, les deux derniers étant maintenant au coude à coude. Les autres candidats font moins de 5% et le taux d’abstention tourne aux alentours de 20%.

On remarquera d’abord que la candidature Bové n’a aucune influence sur le résultat de Laguiller, Voynet, Lepage, Bayrou, Dupont-Aignan, Nihous et Villiers. Rien de bien étonnant de part une certaine fidélité de leur électorat. Une baisse de 0,5% à 12,5% pour Le Pen en cas de présence de Bové l’est un peu plus mais connaissant l’hétéroclisme de son électorat, on peut aussi le comprendre.

Mais, revenons à notre objectif premier qui est de tenter de savoir pourquoi et à qui Bové prend des voix puisqu’il serait crédité de 4%.

D’abord, aux abstentionnistes :1%. On aurait pu penser que ce taux serait supérieur puisqu’il est le seul candidat connu et médiatisé qui n’appartient pas à la classe politique traditionnelle et qu’il aurait pu attirer les suffrages des électeurs qui pensent que, finalement, tout ça, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

Puis 1% à Besancenot qui descend à 2,5%. L’explication est peut-être plus simple puisqu’il pourrait s’agir des sympatisants de la minorité de la LCR et qui considèrent que Bové est le meilleur candidat unitaire..

Et 2% à Royal qui se retrouve à 26%. Il se peut qu’il s’agisse ici d’antilibéraux ne reconnaissant ni Besancenot, ni Buffet comme candidats unitaires et qui s’étaient résignés à voter « utile » dés le premier tour pour contrer Sarkozy.

Plus étonnant : 1% à Sarkozy qui passe à 32%. Ceci pourrait correspondre également à des déçus de la candidature unitaire qui ne reconnaissent pas en Royal les qualités nécessaires à un Chef d’Etat et qui préfèrent, malgré tout, Sarko dans sa connaissance des dossiers avec l’expérience de ses fonctions présentes et passées.

Le plus surprenant est que Buffet ferait 0,5% de plus à 2,5% avec la présence de Bové. On aurait pu penser que, comme pour Besancenot, elle perdrait des voix or, ce n’est pas le cas. Ici, il pourrait s’agir de ceux qui, dans un cadre de division, pensent que Buffet est la réelle candidate issue des collectifs unitaires.

Pour résumer, on peut voir que Bové ne prend pas, globalement, son électorat au détriment des autres candidats de la gauche antilibérale, ce qui pourrait être un facteur d’apaisement entre les trois sensibilités de ce rassemblement qui n’en est plus un, pour aujourd’hui.

Il est à remarquer ensuite que la déclaration de candidature de Bové a eu lieu en milieu de journée du deuxième jour du sondage et que son score serait supérieur à ceux de Buffet et Besancenot.

Enfin, se pose la question des 500 parrainages. S’ils sont acquis pour Marie-George Buffet, ils ne le sont pas de manière évidente pour José Bové et encore moins pour Olivier Besancenot. Comment se reporteront alors les voix ?

Et surtout, comment vont évoluer les statistiques en cours de campagne ? Quelle sera l’influence des medias? Autant de questions auxquelles il est prématuré de répondre.

Nota : Par anticipation, je réponds à ceux qui s’interrogeraient sur les comptes. Le 1% des abstentionnistes ne vient pas s’ajouter aux autres puisque les pourcentages sont calculés sur les suffrages exprimés.

Les tableaux du sondage SOFRES des 31 janvier et 1er février :

Hypothèse sans José Bové

Base : Sur 100 suffrages exprimés -

en % 17-18 jan2007 31 jan-1er fév 2007 Évol.

Arlette Laguiller 2 3 +1

Olivier Besancenot 3 3,5 +0,5

Marie-George Buffet 3 2 -1

Ségolène Royal 31 28 -3

Dominique Voynet 2 1,5 -0,5

Corinne Lepage 0,5 0,5 =

François Bayrou 9 13 +4

Nicolas Sarkozy 35 33 -2

Nicolas Dupont-Aignan 0,5 0,5 =

Frédéric Nihous < 0,5 < 0,5 =

Philippe de Villiers 1 2 +1

Jean-Marie Le Pen 13 13 =

N’ont pas exprimé d’intentions de vote 23 20

Hypothèse avec José Bové

Base : Sur 100 suffrages exprimés -

en % 17-18 jan2007 31 jan-1er fév 2007 Évol.

Arlette Laguiller 2 3 +1

Olivier Besancenot 3 2,5 -0,5

José Bové - 4 -

Marie-George Buffet 3 2,5 -0,5

Ségolène Royal 31 26 -5

Dominique Voynet 2 1,5 -0,5

Corinne Lepage 0,5 0,5 =

François Bayrou 9 13 +4

Nicolas Sarkozy 35 32 -3

Nicolas Dupont-Aignan 0,5 0,5 =

Frédéric Nihous < 0,5 < 0,5 =

Philippe de Villiers 1 2 +1

Jean-Marie Le Pen 13 12,5 -0,5

N’ont pas exprimé d’intentions de vote 23 19

Sources Bellaciao

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

Etienne 15/02/2007 13:07

J'ai du respect pour M. Bové, même si j'ai fait le choix de Ségolène Royal. J'espère que l'on aura l'occasion de faire campagne ensemble au 2nd tour de l'élection présidentielle!