Bové tient son meeting le jour de sa condamnation

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Bové tient son premier meeting le jour de sa condamnation

à 4 mois de prison

Le député-maire de Bègles (Gironde), Noël Mamère et le candidat à la présidentielle José Bové, le 7 février 2007 Paris à la Cour de cassation

José Bové a lancé mercredi soir à Aubagne sa campagne électorale devant 2.500 personnes qui l'ont salué aux cris de "libérez Bové", alors que le leader altermondialiste vient d'être condamné à quatre mois de prison ferme.

"Ce soir, ou j'étais à Aubagne ou j'étais au bagne", a-t-il dit en dénonçant la décision "inique" de la Cour de Cassation, sous les applaudissements de la salle.

L'ancien leader de la Confédération paysanne avait choisi soigneusement la date de son premier meeting: la Cour de Cassation a confirmé mercredi sa condamnation à quatre mois de prison pour arrachage d'OGM en 2005.

Dès la peine prononcée, il a marqué sa volonté de mettre sa candidature sous le sceau de cette sanction, affirmant qu'il serait "peut-être le premier prisonnier politique à être en même temps candidat à l'élection présidentielle".

Ne cachant pas son émotion à l'idée de la sanction qui l'attend il a remercié la salle: "Cela fait chaud au coeur de voir qu'on a tant d'amis". "Je suis prêt a retourner sous les barreaux parce que je me bats pour des idées", a-t-il assuré.

Affirmant sa volonté d'aller "jusqu'au bout" de sa campagne, il a ajouté: "J'ai une épée de Damoclès au-dessus de la tête, je risque de me trouver derrière les barreaux, une situation que, j'espère, que vous ne connaîtrez jamais", a-t-il dit, dénonçant la condition "indigne" des prisonniers en France. "Dans une semaine, dans deux semaines, à n'importe quel moment, la décision", d'emprisonnement "peut intervenir", a-t-il dit.

"Aubagne c'est le symbole de notre unité", a encore affirmé le candidat en rappelant que la ville avait été l'un des berceaux des collectifs unitaires. Dès avant son arrivée, le maire communiste de la ville, Daniel Fontaine, avait souhaité son succès.

Le candidat s'est vanté d'avoir obtenu 40.000 signatures en faveur de sa candidature qu'il espère devenir "une candidature de toute la gauche antilibérale", alors qu'elle concurrence quatre autres postulants de la gauche radicale.

Mais "rien n'est joué, ils peuvent nous rejoindre", a affirmé l'une des porte-parole de sa campagne, l'élue francilienne Claire Villiers, dans une allusion à la communiste Marie-George Buffet et Olivier Besancenot de la LCR, qui toutefois n'ont nulle intention de se retirer au profit de Bové. Mais l'idée correspondait aux voeux de la salle, qui a salué Mme Villiers en scandant "unité, unité, tous ensemble".

L'unité, c'est aussi le voeu d'une enseignante venue soutenir le leader altermondialiste et qui espère que la candidature de Bové "amènera les autres candidats à se retirer".

D'autres participants, ignorants des divisions intestines de la gauche antilibérale, étaient venus simplement "s'informer", comme ces jeunes étudiants de Sciences Po, ou une lycéenne de 18 ans qui vote pour la première fois.

Une chargée de communication qui s'affiche "antilibérale" s'est avouée "un peu perdue entre les différents candidats" de la gauche radicale.

Car outre José Bové, Marie-George Buffet et Olivier Besancenot, il faut aussi compter à la gauche de la gauche avec Arlette Laguiller, de Lutte ouvrière et Gérard Schivardi, soutenu par le Parti des travailleurs.

"Je suis venue voir, je ne suis pas sûre de voter Bové, je ne suis même pas sûre du tout', a-t-elle dit dans un rire.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Noël Mamère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gaiapolis 13/02/2007 09:39


salut !

je vois que vous faites partie de l'essaim bové blogs. félicitations !

afin d'ameliorer le ranking de l'essaim il est recommander de linker tous les autres blogs dont la liste est actualisée sur le site votez bové.
merci
@+
appel de raspail

Blanca 10/02/2007 13:01

Je suis une journaliste a www.periodistadigital.com et des autres webs et ja voudrais bien faire une interview a José Bové.
Je vous en prie de le lui faire savoir.
Merci en avance
Blanca Vázquez
www.zuria.blogspot.com
www.eblogtv.es