Quand Monsanto s'acoquine avec Lookhed Martin

Publié le par Adriana EVANGELIZT

La dernière invention de Monsanto. Créer du maïs OGM qui servirait uniquement à la production d'éthanol... donc pas comestible. Et avec qui s'allie Monsanto pour cette nouvelle expérience ? Un laboratoire appartenant à Lockheed Martin qui fournit avions, armes de guerre et nucléaire pour détruire l'Irak et l'Afghanistan... et bientôt l'Iran... avec ça, on peut dormir tranquille...

Monsanto agit pour les biocarburants

 

 



La société multinationale Monsanto, tristement célèbre pour son catalogue de produits d'organismes génétiquement modifiés, affirme des ambitions croissantes dans les biocarburants, en s'associant avec un partenaire inattendu.

La culture du maïs est réputée pour être gourmande en eau, Monsanto a la solution ! Un maïs qui a moins besoin d'eau. Le soja s'accomode très mal du Dicamba (un herbicide très puissant), Monsanto a la solution ! Un soja qui tolère parfaitement le Dicamba. Tout problème a sa solution, mais toute solution n'est pas nécessairement bonne. Là où l'eau est rare, on peut économiser l'achat du maïs spécial de Monsanto, qui est plus cher, en cultivant une autre plante avec le même usage, et si le soja ne supporte pas le Dicamba, on peut utiliser un autre herbicide.

Le problème que tente de résoudre Monsanto aujourd'hui est la faiblesse du rendement de l'éthanol produit à partir du maïs. Pour cela, la firme a développée « maïs hybride » (nous n'avons pas plus de précision), un maïs spécial, qui ne serait plus alimentaire, mais destiné uniquement à la production d'éthanol, et qui serait alors « optimisé » pour cet usage, avec pour résultat une quantité d'éthanol obtenue à l'hectare en augmentation (à priori, sans que le nombre d'épis augmente, c'est le grain qui serait plus productif). Vérifier la performance (!) de ce nouveau grain de maïs, pour lequel Monsanto est déjà en relation avec Cargill (un géant de l'agriculture), et le développer plus encore, c'est l'objectif d'un partenariat de 3 ans qui vient d'être conclu entre Monsanto et Sandia National Laboratories. Ce laboratoire appartient au groupe Lockheed Martin, qui travaille sur divers projets militaires, et nucléaires, aux Etats-Unis, et c'est avec un septicisme un peu craintif qu'on voit ces gens travailler ensemble sur les biocarburants. La productivité peut sans doute y gagner, mais on s'interroge sur l'environnement.

Sources Moteur Nature

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans OGM

Commenter cet article

Didier Vardet 15/01/2008 16:56

Dès le moment où ce qui gouverne ces compagnies est l'argent, on sait quel objectif leur association vise : faire encore plus d'argent. Pour faire de l'argent aujourd'hui, et encore plus demain, le secteur d'investissement le plus rentable est celui du carburant. Respecter l'environnement ayant un coût, des compagnies gouvernées par l'argent ne tiendront compte des facteurs environnementaux que si elles y trouveront financièrement leur compte. Si les consommateurs faisaient leurs achats, y compris en viande, en fonction de ces facteurs, avec une tracabilité de bout en bout -- ce qui a un coût -- alors l'exploitation aveugle de l'environnement aurait un coût supérieur à son respect.