Les réactions à la candidature de José

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et les réactions bien sûr ne sont pas formidables. On sait bien que José dérange, va.

Les réactions



Voici les réactions concernant la candidature de José Bové.

Corinne Lepage, candidate de Cap 21 à l'élection présidentielle : La candidature de José Bové "m'est complètement égale". "Non", José Bové n'est pas un écologiste, c'est "un altermondialiste".
"Il est connu pour son combat contre les OGM et je suis également contre les OGM, mais depuis bien plus longtemps que lui". Elle a ajouté qu'elle-même n'était "pas du tout altermondialiste". (Canal+, vendredi 2 février)

François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste : "La question que je me pose et qu'il faut se poser: est-ce que c'est utile à la victoire de la gauche et à la défaite de la droite? Cela ne vaut pas la peine si ce n'est qu'un candidat de dispersion et pas de mobilisation". "Je pense que chacun à gauche doit se poser la question: comment battre la droite? On est là avant tout pour que le prochain président de la République se trouve en situation de changer l'état du pays et à l'heure actuelle le mieux placé c'est Ségolène Royal". "Vous avez un bon candidat, Ségolène Royal, un bon projet celui du PS, vous avez une gauche rassemblée, rien ne sera possible sans vous. Le travail de chaque citoyen et militant sera d'amener les Français à voter pour le changement, à battre Nicolas Sarkozy". (Banquet républicain à Auch, jeudi 1er février)

Clémentine Autain, adjointe au maire de Paris (app. PCF), l'une des chefs de file du mouvement antilibéral : "Dans ce paysage éclaté, la candidature de José Bové a une réelle légitimité. Pour ma part, je me refuserai à y voir une candidature de division, au prétexte qu’elle se déclare en dernier. La division est du côté de ceux qui se sont déclarés en premier, tournant le dos aux règles contraignantes mais nécessaires du consensus. Puisque cette candidature a une légitimité, je souhaite qu’elle ait les moyens d’aller jusqu’au bout. Je suis prête, pour cela, à donner ma signature d’élue. Mais je ne m’engagerai pas plus avant dans cette campagne." (Sur son blog, jeudi 1er février)

Marie-George Buffet, candidate communiste à la présidentielle : "Je ne trouve pas cela responsable. Le temps n'est plus à la multiplication des candidatures, le temps est à rassembler la gauche sur un programme fort face à la droite. Sinon la gauche sera battue". Elle a dit "regretter que l'on n'ait pas pu aboutir à une candidature unique" au sein de la gauche antilibérale. "J'espère qu'on rebondira plus tard à travers, peut-être, les élections législatives". (Conférence de presse, jeudi 1er février)

Sources Le Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Présidentielle

Commenter cet article