Ils ont dit : déclarations du jour dans la campagne

Publié le par Adriana EVANGELIZT

A noter la déclaration de Lang sur Sarkozy... il le traite d'homme vorace... et il a raison...  vorace et dangereux.  

Ils ont dit : déclarations du jour

dans la campagne présidentielle

Les déclarations du jour dans la campagne présidentielle:

NICOLAS SARKOZY (candidat UMP à la présidentielle) : "Je veux faire une campagne de fond pour dire que je veux convaincre. Elle (Ségolène Royal) fait une campagne d'image et dit: +je vais gagner+. On ne fait pas le même métier".

FRANCOIS HOLLANDE (premier secrétaire du PS) : Ségolène Royal "tiendra dans le débat devant les Français" comme "elle a tenu pendant un an dans le débat interne" au PS. "Ne vous en faites pas pour elle".

JOSE BOVE (candidat altermondialiste) : "J'ai décidé d'accepter que mon nom incarne, sur le bulletin de vote, la volonté commune de battre la droite et l'extrême droite et de redonner l'espoir d'une alternative à gauche".

JEAN-MARC AYRAULT (chef de file des députés PS) : "La confusion qu'ont créée les déclarations successives et contradictoires du président de la République sur la bombe nucléaire iranienne appelle une clarification d'urgence".

XAVIER BERTRAND (porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy) : "On a eu pendant longtemps la gaffe du jour, on a maintenant la polémique du jour. Je ne vais pas passer mon temps à répondre aux accusations bidon des socialistes".

JACK LANG (conseiller spécial de Ségolène Royal) : "Ou bien on préfère donner le pouvoir à un homme vorace qui entend mettre la main sur les médias, sur les administrations, sur les consciences et ferait de la présidence de la République le pouvoir tout puissant qui, avec arbitraire et selon la loi du bon plaisir, imposerait son règne, ou bien on préfère une démocratie qui respirerait à plein poumons".

NOËL MAMERE (député Vert) : "La participation de José Bové au débat politique de la présidentielle ne peut que contribuer à renforcer le poids de l'écologie politique dans la gauche. Sa parole sur ce sujet sera complémentaire de celle qu'incarne aujourd'hui avec force Dominique Voynet, candidate des Verts".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FMR 02/02/2007 12:59

On le voit clairement, la candidature de José Bové dérange... surtout à gauche. Sur cette candidature, je suis partagé mais pas trop. Certes, l'arrivée possible de José Bové au premier tour risque de poser de sérieux problèmes à la gauche face à Sarkozy. Cette entrée en campagne risque peut-être de placer la France  face à un duel Sarko-Le Pen. C'est un danger qui m'inquiète et pourtant... Pourtant on ne doit pas nier que José Bové a une place importante dans la vie politique, José Bové est porteur d'idées qui ne se retrouvent pas ailleurs dans la gauche, pas même dans la gauche anti-libérale. En faisant la synthèse entre les propositions anti-capitalistes et un engagement pour le développement durable, José Bové représente en quelque sorte le visage que devrait avoir la gauche du 21e siècle si elle veut séduire les aspirations de plus en plus grandissantes des électeurs actuels. Bien sûr, la personnalité de José Bové dérange. Sa place "médiatique" suscite la méfiance et lui empêchera toujours de devenir président de la république. Mais être candidat, ce n'est pas vouloir gagner et avoir le pouvoir, c'est aussi porter un discours, des aspirations qui attendaient une voix. Bové sera sans doute leur porte-voix et c'est aussi pour cela que sa candidature est indispensable.