APPEL NATIONAL

Publié le par Adriana EVANGELIZT

APPEL NATIONAL



José Bové peut et doit être le candidat de l’alternative à gauche !


(pour aller signer, cliquez ici)


Un immense espoir est né le 29 mai 2005 : la majorité de la gauche française a dit « Non » au projet libéral de constitution européenne. Cette majorité va-t-elle manquer le rendez-vous de 2007 et laisser le champ libre aux battus de 2005 ? La logique du « chacun pour soi » l’emportera t-elle finalement sur l’aspiration unitaire qui n’a cessé de grandir et de s’exprimer dans le mouvement des collectifs ?

Nous ne pouvons pas nous résigner à ce gâchis historique.

Il est encore temps d’éviter ce scénario-catastrophe si nous nous rassemblons autour de la seule candidature qui peut encore porter notre projet commun dans la bataille de l’élection présidentielle : celle de José Bové.

José Bové est dans notre pays la principale figure de la résistance populaire à la mondialisation libérale. Il est l’un des acteurs de premier plan de cette résistance à l’échelle internationale. Connu de tous nos concitoyens pour ses combats de militant syndical et altermondialiste, il est l’un des plus à même de faire entendre et partager au plus grand nombre nos propositions pour en finir avec le chômage, la précarité, la misère, le pillage et la destruction de la planète.

Il peut ainsi être le trait d’union entre tous ceux qui veulent que ça change vraiment. Un trait d’union entre les différents courants politiques de la gauche antilibérale. Un trait d’union entre ces courants politiques et le mouvement social, associatif, citoyen et altermondialiste qui s’est affirmé sur la scène publique ces dernières années. Un trait d’union entre les exigences sociales, écologiques et démocratiques qui ont convergé dans le « Non » en 2005.

José Bové s’est depuis longtemps déclaré disponible pour être le candidat de notre rassemblement.

Nous pensons qu’il doit l’être. Non pour ajouter de la division à la division, mais pour retrouver ensemble le chemin de l’union et de l’espoir et poursuivre l’expérience précieuse de centaines de collectifs unitaires.

Nous voulons l’unité de la gauche antilibérale, alternative, solidaire et écologique. Pour tous ceux qui souffrent de l’injustice et de la régression sociale. Pour ceux qui n’en peuvent plus des bas salaires et des petits boulots précaires. Pour tous les laissés pour compte, les sans emploi, les sans logis, les sans-papiers. Pour les jeunes qui galèrent. Pour tous ceux qui ont peur du lendemain. Pour répondre à l’attente de ceux qui risquent de se tromper de colère ou de baisser les bras...

C’est vital et c’est urgent.

Les 100 premiers signataires :

Rémy Jean (LCR unitaire, 13), Yannis Youlountas (écolo-libertaire, 81), Jacques Perreux (PCF, vice-président du CG du Val de Marne, 94), Laurent Prodeau (collectif Quercy-Caussadais, Montalzat, 82), Etienne Adam (ANPAG, Caen, 14), Jean-Marc Jacquot (syndicaliste CGT Services et Etudes, Paris, 75), François Soltic (Alterekolo, CIUN, Paris, 75), Bruno Della Sudda (Les Alternatifs, Nice, 06), Michel Onfray (philosophe), Marcel Régny (socialiste, collectif antilibéral du Roannais), Cecile Daude (SNESup, Besançon, 25), Raymond Lopez (PCF, Marseille Nord, 13), Michel Lequenne (historien, Paris, 75),, Jean-Pierre Bataille (Alternative Midi Pyrénées, Toulouse, 31), Sylvie Pille (altermondialiste, collectif Aubagne, 13), Emmanuel Chanial (LCR unitaire, CIUN, Paris, 75), Ridan (chanteur), Claude Leguerranic (objecteur de croissance, CIUN, Paris), Daniel Mino (collectif CAP à gauche, Thonon-Evian, 74), Valéry Rasplus (essayiste, sociologue, Toulouse, 31), Gérard Blanchet (citoyen non encarté, Clermont-Ferrand, 63), Claude Ganne (LCR unitaire, St Etienne, 42), François Esquer (groupe ESPOIR, La Réunion), Gustave Parking (humoriste), Eric Fatoux (syndicaliste CGT Cegelec et filiales), Yves Vandramme (Ballon Rouge, Aubagne, 13), Dany Bruet (animateur Repaire « Là-bas, si j’y suis » Aix, 13), John Berger (écrivain, Haute-Savoie, 74), Jean-Marc Philibert (Alterekolo, Nîmes, 30), Olivier Lafferière (animateur des collectifs de la Loire, St Etienne, 42), Dominique Liot (syndicaliste EDF-GDF, Tournefeuille, 31), Lionel Gouésigoux (altermondialiste, Cahors, 46), Hadadi Kaddour (musicien, Roubaix, 59), Jean-Christophe Chaumeron (Alternative citoyenne),, Michel Dupont (Motivé-e_s, Rouen, 76), Minga (site revoltes.net, collectif de Chalon/Saône, 71), Nathalie Harran (plasticienne, Paris, 75), Christian Denis (Alterekolo, Gaillac, 81), Vincent Courtin (militant associatif, Niort, 79), Gérard Delbreil (ingénieur, Marminiac, 46), Jean Baumgartem (écrivain, 84), Pierre Labrot (peintre, vidéaste, La Roche L’abeille, 87), Léa Fraziac (étudiante, Lille, 59), Ramdane Issaad (réalisateur, romancier, Rampillon, 77), Gérard Duménil (économiste), Christian Laborde (informaticien), Christiane Bataillard (collectif Bourg en Bresse, 01), Richard Neuville (Les Alternatifs, Ardèche), Michel Abada (ingénieur au chômage, Nice, 06), Laurent Bouvier (journaliste, Nice 06), Seloua Gazhouane (collectif Ecodéveloppement, Nice, 06), Richard Loiret (Les Verts Alterekolo, Nice, 06), Edgar Malausséna, (conseiller régional PACA, Nice, 06), Jean Pierre Boudine (enseignant, Marseille, 13), Paul Bouffartigue (sociologue, Aix, 13), Magali Braconnot (Les Alternatifs, Gardanne, 13), Richard Cagny (faucheur volontaire, Marseille, 13), Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno (syndicaliste CGT Ministère Agriculture, Marseille, 13), Jacques Durbec (chanteur éducateur, Graveson, 13) Philippe Gardiol (Les Verts, Vitrolles, 13), Benoît et Claudie Hubert (avocats, Aix, 13), Vincent Lucas, (photographe-citoyen, Marseille, 13), Bruno Malvezin (consultant écologie, Marseille, 13), François Pecqueur (cofondateur du « Point de Bascule, Marseille, 13), Isabelle Poncet, ATTAC, Aix, 13), Roger Rosseti (professeur de technologie, Martigues, 13), Henri Rubino (Les Verts Alterekolo, Marseille, 13), Christine Sanquer (Marseille, 13), Anne Flambard (ANPAG, Caen, 14), Henri Lombardi (enseignant-chercheur, Besançon, 25),,Philippe Schepens (linguiste, Besançon, 25), Jean-Marie Viprey (universitaire, Besançon, 25), Frédéric Font (militant associatif, Toulouse, 31), Hervé Connangle (graphiste, Bordeaux, 33), Xavier Dupenloup (ébéniste, Montpellier, 34), Vincent Basabé (Saint Etienne 42), Jean Marie Fouquer (directeur d’école, St Etienne, 42), Nadim Ghodbane (Les Verts Alterekolo, St Etienne, 42), Jean-Pierre Meyer (Les Verts Alterekolo, St Martin La Plaine, 42), Pierre Thiollière (Verts pour le non, Saint Romain Les Atheux, 42), Rosa Zabala (Saint Etienne 42), Maïté Ballais (LCR unitaire, Clermont-Ferrand, 63), Frédéric Zaldivar (PCF, Romagnat, 63), Bernard Barthuet (sans emploi, Lyon, 69), Jacques Chemin (APAG, 69), Farid Ghehiuoueche (assistant élues vertes, Chalons/Saône, 71), Franck Loizemant (syndicaliste CGT, La Poste, Paris, 75), Benoit Mariou (enseignant chercheur, Paris, 75), Nathalie Ovion (syndicaliste CGT, infographiste, Paris, 75), Jean-François Pélissier (adjoint au maire du 13ème, Paris, 75), Jean-Elie Strappini (syndicaliste CGT Ministère de la Culture, Paris, 75), Elisabeth Vitiello (syndicaliste CGT, documentaliste, Paris, 75), Catherine Bellot (Motivé-e-s, Rouen, 76), Brigitte Berger (Motivé-e-s, Rouen, 76), Frédérique Chauvet (Motivé-e-s, Rouen, 76), Louis-Marie Zaccaron-Barthe (Rouen, 76), Carole Boutet (prof de philo, 81), Maud Guenfoud (altermondialiste, Durfort, 81), Jacques Reynaud (altermondialiste, Gaillac, 81), Alain Moles (syndicaliste paysan, Montauban, 82), Hendrik Davi (LCR unitaire, Avignon, 84), Vincent Delahaye (Les Verts Alterekolo, Avignon, 84), Christophe Elrobrini (collectif Avignon, 84), Hubert Leray (écolosocial libre, Limoges, 87), Claude Seureau (PCF, Vitry, 94), Gilles Monsillon (conseiller municipal Alterékolo, 95), Bernard Caron (Les Alternatifs), Denis Simonin (groupe ESPOIR, La Réunion)

Sources
Unis avec Bové

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

HB.RESISTANT SOLIDAIRE 14/01/2007


LETTRE OUVERTE A JOSE BOVE
 

le 14 JANVIER 2007
 

Cher José,
 

Lorsque dans l’été de canicule 2003 nous nous retrouvions un million au Larzac à votre invitation et celle de vos amis paysans, au sortir des luttes importantes contre la casse des retraites et celle avancée déjà de l’enseignement public,nous avions senti dès cet instant qu’il se passait quelque chose sur ce plateau aride, qu’un élan populaire d’une véritable gauche citoyenne était en train de naître.
 

Ma femme et mes deux enfants de 8 et 6 ans, avions découvert ce jour-là le combat citoyen, l’amitié ensemble, le « je me serre les coudes » avec les autres et des idées -qui se retrouvent aujourd’hui dans nos 125 propositions -lors de débats intenses sous les tentes surchauffées ou assis, debouts voire mêmes couchés, terrassés par la fatigue, nous refaisions le monde face à la politique antilibérale des malades de l’UMP.
 

A ce moment-là lors du discours de clôture, nous attendions que vous preniez la tête de ce grand mouvement qui semblait déjà se dessiner. Vous refusiez à juste titre, ne vous sentant peut-être pas prêt ou engagé ailleurs syndicalement.
 

Depuis cet instant, nous n’avons cessé de lutter pour peu de résultats si ce n’est le non au TCE et le non au CPE, car les luttes dans la rue ne vaudront jamais le Peuple au pouvoir.
 

Mes deux petits, sensibilisés depuis ce rassemblement avaient eu l’occasion de vous voir, déjà sortant à peine de prison,de vous parler et surtout de vous faire signer deux livres qu’ils avaient achetés et ils garderont toute leur vie cet instant où ils vous ont rencontré.
 

Ils ont été depuis ce moment avec nous dans tous les combats, prenant exemple sur vous.
 

Nous étions à Paris les 9-10 décembre plein d’espoir pour le rassemblement des collectifs citoyens et nous étions loin de penser que nous repartirions meurtris,déchirés, amers.
 

Puis le coup de force de Marie Georges BUFFET avec qui nous avions lutté et gagné pour le NON à la Constitution Européenne, nous a fait très mal.
 

Nous ne pourrons jamais lui pardonner d’avoir trahi notre espérance en un monde meilleur.
 

Nous sommes repartis démoralisés, prêts à retourner dans nos bois et à subir cette politique que nous reprouvons depuis 5 ans jusqu’à cette pétition qui nous redonne l’espoir.
 

Nous l’avons tous signé ; mes petits aussi.
 

Vous ne pouvez pas à nouveau nous laisser tomber comme en 2003.
 

Nous avons besoin de vous.
 

Vous n’avez pas le droit de dire que vous repartirez au combat sous deux conditions car le rassemblement des forces de gauche ne se fera plus,à cause de certains communistes et de Mme BUFFET qui nous ont trahi et se sont servis de nous pour asseoir leur désir de représenter le Peuple sans avoir notre assentiment.
 

Nous ne pourrons plus lui faire confiance ; pour nous elle n’existe plus.
 

Par contre, nous avons besoin de vous pour rassembler toutes les composantes des collectifs non affiliées au PC, dont il faut le rappeler, de nombreux communistes rénovateurs.
 

En tant que simples citoyens non encartés, nous ne pouvons pas nous permettre de revenir à Paris le 20-21 janvier pour déchirer ce qu’il reste à déchirer encore.
 

C’est dès maintenant que nous vous faisons confiance pour être notre candidat, le candidat d’un projet déjà défini, le candidat d’une politique citoyenne, sociale, humaine et juste.
 

Nous avons besoin d’un homme d’action, de parole, honnête et solidaire, pour construire une France solidaire, dans une Europe solidaire, dans un Monde solidaire.
 

Pour cela, n‘y mettez aucune condition.
 

Nous savons que les deux conditions que vous proposez ne seront jamais réunies à présent. Ce serait encore vous condamner et nous condamner à l’échec.
 

Il faut pourtant que vous y alliez, que nous y allions ensemble, car nous avons besoin de vous.
 

Même si nous ne sommes aujourd’hui que 10.000, nous serons bientôt beaucoup plus et nous rejoindra qui voudra, car la véritable force des collectifs sera à vos côtés.
 

Ne nous décevez pas à nouveau et n’attendez pas des autres qu’ils se décident à nous rejoindre. Le consensus ne se fera jamais.
 

C’est avec vous que nous voulons partir au combat et avec personne d’autre.
 

Vous aviez écrit sur un des deux livres de mes petits : « pour donner envie de continuer dans l’esprit du Larzac 2003 » et sur l’autre : « pour construire un monde solidaire ».
 

C’est maintenant ou jamais : pour le Peuple, pour la France, pour nos enfants.
 

Ne les décevez pas.

A bientôt José.

louradour 14/01/2007

Mme buffet doit partir elle ma déçu et laissé place a josé le seul est  unique candidat

belle des champs 15/01/2007

pourtant 63% des collectifs pour Marie George Buffet, ça me parait pas négligeable, sûre que José n'aurait pas atteint ce score.
au fait sur votre appel vous avez oublié Dieudonné qui l'a signé aujourd'hui, comme beaucoup d'autres de droite et PS et trés peu des collectifs!!
au nom de quoi Bové devrait être le candidat providentiel ??? le culte de la personnalité ça n'a jamais donné à manger aux pauvres!!

carole 17/01/2007

c\\\'est stupefiant de constater l\\\'irresponsabilité de gens qui d\\\'un coeur sincère s\\\'imaginent pouvoir transformer le monde en passant des heures à  se chamailler, la base n\\\'a pas parlé selon les voeux du sommet, alors on  lui repasse le plat qui n\\\'était pas digeste la première fois comme si il devait forcément l\\\'être aprés( que je sache les conditions posées par J.Bové sont toujours les mêmes et le blocage initial vient de Besancenot!) A 100 jours de l\\\'élection on s\\\'imagine avoir encore le temps d\\\'être absent de la campagne !Et d\\\'entretenir la division! c\\\'est FOU!On ferait mieux de sortir de nos petits cercles d\\\'orphelins et de balancer dans tout le pAYS DES BANDEROLES D UNE MËME COULEUR ET D UN MËME GRAPHISME avec les mots d\\\'ordre antilibéraux: La Poste: service public /l\\\'hôpital: Service Public,Un toit: Un Droit, Un Travail ET un bon salaire, Air, Terre  Mer: même combat! Les armes à la ferraille! etc...etc...