José Bové libéré de sa garde à vue

Publié le par Adriana EVANGELIZT

José Bové libéré de sa garde à vue

après la destruction de maïs OGM

Le leader altermondialiste José Bové a quitté la gendarmerie dimanche soir à l'issue d'une garde à vue consécutive à la destruction samedi d'une récolte de maïs OGM en Gironde qui a failli tourner au drame, le gérant de l'exploitation ayant ouvert le feu, sans faire de blessé.

José Bové est sorti peu après 21H00, sous les acclamations d'une cinquantaine de militants anti-OGM, de la gendarmerie de Saint-Jean-d'Illac (ouest de Bordeaux), a indiqué son avocat toulousain, Me Christian Etelin.

José Bové était entendu depuis samedi après-midi pour une opération des Faucheurs volontaires qui avait visé une exploitation agricole de Lugos (Gironde), au cours de laquelle 2.000 tonnes de maïs OGM stockées dans un silo ont été rendues impropres à la consommation.

"La seule solution raisonnable, c'était de le libérer", a commenté Me Etelin rappelant que le gérant de l'exploitation agricole, qui avait tiré -sans faire de blessé- lors de la manifestation, avait été remis en liberté au bout de vingt-quatre heures de garde à vue.

A la tête de 150 Faucheurs volontaires, José Bové avait mené samedi en début d'après-midi à une opération de "traçabilité des OGM" dans l'exploitation.

Des militants avaient alors versé de l'eau et un colorant naturel dans le silo de maïs OGM, provoquant la colère du gérant qui avait ouvert le feu, sans faire de blessé, avec son fusil de chasse.

Entendu également par les gendarmes, le gérant, âgé d'une cinquantaine d'années, a été libéré dimanche en début d'après-midi, selon le parquet qui a précisé que l'enquête se poursuivait.

Désarmé par des manifestants après le coup de feu, l'homme avait également foncé avec son véhicule tout-terrain sur plusieurs voitures en stationnement.

"C'est la première fois qu'on s'en prend à nous avec un fusil", commentait dimanche le délégué régional des Faucheurs volontaires Claude Peytermann affirmant toutefois que de nouvelles actions seraient menées afin d'obtenir un moratoire sur les OGM.

Les Verts, le PCF, la LCR et les alternatifs avaient réclamé dimanche sa remise en liberté.

"José Bové ne fait qu'agir au nom du principe de précaution inscrit dans la Constitution à la demande du président de la République", avait indiqué le député-maire de Bègles (Gironde) Noël Mamère pour qui "on bafoue le droit d'expression d'un syndicaliste".

Ségolène Royal, candidate à l'investiture présidentielle socialiste, a estimé pour sa part que la lutte de José Bové était "un bon combat" tout en se déclarant "pas favorable à l'atteinte au droit de propriété".

La candidate socialiste a promis "un moratoire sur les condamnations liées aux OGM" si elle arrivait au pouvoir.

L'Association générale des producteurs de maïs (AGPM) a dénoncé au contraire "la violence" des Faucheurs volontaires, estimant que les militants anti-OGM étaient à l'origine de la réaction de l'exploitant agricole.

"L'impunité accordée aux Faucheurs, voire les mesures d'amnistie annoncées par certains politiques, sont pour nous autant d'encouragements aux Faucheurs", a regretté le directeur de l'AGPM, Luc Esprit.

M. Bové a été placé en garde à vue alors qu'il s'était rendu à la gendarmerie pour y déposer plainte pour "tentative d'homicide".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

Paul Mirande 14/11/2006 13:26

Le 26 Janvier 2005, l'état Français à été condamné pour fautes lourdes et dysfonctionnements de la justice en ce qui concerne l'affaire des disparus de Mourmelon, une affaire judiciaire bien pire que celle d'Outreau,et ou au moins 10 jeunes gens sont morts.
Vennez soutennir notre action en découvrant le site de cette affaire invraissemblable :
www.disparusdemourmelon.org
Nous attendons vos soutiens de citoyens.
 

gunnar 14/11/2006 07:54

Et le droit de la propriété privée ? Pourquoi n'importe qui pourrait s'introduire chez un agriculteur ? Etre pour ou contre les OGM est une chose. Envahir le bien d'autrui en est une autre. Ce comportement est digne des commandos anti IVG : scandaleux. Il y aurait matière à faire sortir le gouvernement du sous bois sur les OGM avec les 169 000 euros d'amende qu'il doit verser chaque jour depuis une semaine pour non transcription d'une directive 2001/18 sur les essais OGM...

marc d HERE 09/11/2006 08:59

Voilà qui augmente ses chances d'être désigné comme candidat de la gauch anti libérale....Ce sera certainementun bon candidat. Coincée entre lui, Voynet et Bayrou....Ségolène peut se faire du souci.
Marc d'Héré

Saperlipopette 07/11/2006 16:23

Oui, peut être. Mais y en a bien un qui se bat non ?!!!
De toute façon personne n'est jamais content ! Un qui se bat : on lui en fout plein la gueule. Un qui se bat pas : on lui en fout plein la gueule aussi. Alors, qu'est ce qu'il faut faire ?! critiquer facile devant notre ordi ?! ça c'est sur, on est vachement engagé....

jlb 07/11/2006 15:52

il me semble que José pervertit la lutte contre les OGM. pourquoi est-ce lui qui est allé à la gendarmerie? pour pouvoir être libéré et arriver en héro au meeting du Mans? S'il avait vraiment une démarche collective il se mettrait en retrait! mais il est beaucoup dans le "moi je".