Denis Pingaud, le conseilleur de José

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Denis Pingaud, un communicant qui préfère l'ombre

par Sylvia Zappi
 

Personne ne l'a jamais vu à une réunion. Son nom est inconnu dans les collectifs de campagne. Pourtant, c'est lui qui conseille José Bové sur sa communication : Denis Pingaud, directeur de la stratégie chez Euro-RSCG C & O, demeure discret. Conseiller en stratégie de grosses entreprises, il préfère rester en retrait. Et explique que son lien avec l'ancien leader de la Confédération paysanne relève de son "domaine personnel".

Le parcours de ce communicant l'aura fait toucher à tout. Tant professionnellement que sur le plan politique. Diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, il a débuté sa carrière au Matin de Paris, avant de devenir chargé de mission, en 1984, au cabinet de Laurent Fabius à Matignon. Il tente l'Ecole nationale d'administration (ENA), mais jette l'éponge : il préfère la communication. Et crée alors sa propre agence.

Dans ses jeunes années, il avait assidûment milité à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), jusqu'à faire partie du bureau politique de l'organisation. C'est là qu'il se lie à l'autre "conseiller" de José Bové, Christophe Aguiton. Au début des années 1980, il file au Parti socialiste (PS), ne croyant plus en la doxa trotskiste. Denis Pingaud est encore aujourd'hui très proche des réseaux fabiusiens. "C'est un ami qui donne des conseils informels sur les médias", reconnaît Claude Bartolone, bras droit de M. Fabius.

Ce quinquagénaire à l'allure élégante n'était pas un habitué des milieux altermondialistes. Ceux qu'il fréquente sont ceux de Médecins sans frontières ou du PS. C'est à l'enterrement de son frère aîné, en 1999, qu'il rencontre José Bové. François, nommé "préfet délégué" par François Mitterrand pour organiser le démantèlement du camp militaire du Larzac, était un proche du leader paysan. Denis Pingaud est séduit. Il suit José Bové au Forum social mondial de Porto Alegre (Brésil) en 2001, réalise un documentaire pour France 3, et rédige une biographie, La Longue Marche de José Bové (Seuil, 2002, 250 p.).

A un an de la présidentielle, ses deux "amitiés" ne lui posent pas de problème de cohérence. Il a cherché à jeter des ponts entre José Bové et Laurent Fabius en organisant des rencontres lors de la campagne, en 2005, pour le non au référendum sur le traité constitutionnel européen. 2007 risque de les éloigner. Mais M. Pingaud répond : "Fabius est le meilleur au PS pour rassembler toute la gauche. En rassembleur de la gauche radicale, Bové peut aider la gauche à gagner au deuxième tour."

Sources : Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Présidentielle

Commenter cet article

Christian Laborde 08/08/2006 20:30

Denis Pingaud, directeur de la stratégie chez Euro-RSCG C & O et conseiller en stratégie de grosses entreprises. Moi je veux bien, mais cela ne se voit pas au niveau de la communication de José Bové. On parle beaucoup plus de Ségozy et Sarkolène, ou le contraire, je les confond tellement.A part cela, je suis un laïque convaincu et cela ne m'a pas déragé de serrer la main de Tariq Ramadan lors d'une conférence. Ceux qui le critiquent n'ont pour la plupart lu que des extraits sélectionnés de ses paroles dans les médias.

laurenso 31/07/2006 16:27

il se prends pr qui?,jai droit a manger ogm si je veux et lui decidepr moi ,reste avè tè mouton se mieu
lorenso

Nicolas 14/07/2006 03:40

José Bové malgré toutes ses bonnes idées est un anti laique dangereux. Il soutient les filles voilées, mais il est surtout toujours accoquiné avec l'islamiste Tariq Ramadan. Un ami.  
Votez à gauche, mais laique !
Pour info, un blog d'un laique convaincu. il se trouve que c'est un religieux mais qui ne se compromet pas comme Bové : http://soheib.bencheikh.over-blog.com/

a 30/06/2006 12:47

une qualité rarissime à notre époque des non lumiéres  il va au charbon et pour ses idées  court des risques  pour sa personne. On apprécie ou pas les idées en tout ou partie , mais chapeau bas devant ce  Monsieur. Il y a du robin des bois , du Victor Hugo, du Tintin , du Verlaine, du De Gaulle , probablement du Montherlant , trés certainement du Delattre de Tassigny, et un zest de Napoléon chez lui.
 

lucas guillemot 29/06/2006 17:44

Bonjour,
il faut absolument que José Bové se présente aux présidentielles envers et contre tout, sans céder ni se laisser intimider par le  chantage des socialistes qui y voient une division de la gauche. S'il se présente, il va casser la baraque ! Entre les agriculteurs mécontents, l'extrême gauche, ATTAC etc, ça fait un gros électorat. C'est le seul candidat pour qui j'aurais personnellement envie de voter.
Transmettez-lui si vous le pouvez.
Cordialement,
Lucas Guillemot
http://creations-lucasguillemot.over-blog.com