José Bové arrêté comme un terroriste

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Alors un petit  récit qui raconte comment José Bové et Francis Roux se sont faits arrêter lors de l'action pacifique sur le site de Monsanto et Françis Roux. Comme des terroristes. Les policiers les ont même braqués. Décidément, on vit vraiment dans une monde à l'envers et dans l'inversion totale des valeurs. Les délinquants de Monsanto qui laissent proliférer leurs OGM en fraude sont libres et ceux qui nous gouvernent et qui ont été mêlés à divers tripatouillages où ils ont volé des millions, sont libres comme l'air et n'ont même pas été jugés. Ah elle est belle la France !

Trèbes (Aude) - 13 avril 2006 - Inspection citoyenne chez Monsanto : les gendarmes tentent d'interdire l'accès de l'usine-ogm puis braquent et enlèvent José Bové et Francis Roux!

 

Des membres du groupe local de Montpellier et de l'antenne de Perpignan ont participé à cette action pacifique et non-violente qui a réuni 150 manifestants et a permis de confirmer la présence d'ogm chez l'un des plus grands contaminateurs de la planète.
Après la manifestation, José Bové et Francis Roux (Confédération Paysanne) ont été interceptés en pleine rue de Trèbes. Menacés avec des pistolets ils ont été kidnappés comme des terroristes!!!

Malgré une forte présence policière, les activistes internationaux,les bénévoles montpelliérains, perpignanais et toulousains de Greenpeace, la Confédération Paysanne et les Faucheurs Volontaires ont envahi le site et procédé à l'examen d'une partie des bennes et des bâtiments.
Pendant trois heures les banderoles de Greenpeace refusant les ogm ont joliement agrémenté les toits de l'usine.
Le directeur de l'usine a reconnu devant les médias que des ogm-essais transitaient par son établissement mais a nié toute présence actuelle d'ogm. Pourtant, au cours de l'inspection, des bordereaux mentionnant la présence d'ogm commercialisables ont été découverts. Entreposés dans un bâtiment non visité ou déménagés à la hâte, les sacs de semences transgéniques correspondant aux bordereaux sont restés introuvables.

Après la manifestation les trois véhicules dans lesquels se trouvaient José Bové et ses amis ont été coincés par un commando de gendarmerie qui, après avoir bloqué la rue, s'est précipité armes au poing vers leurs voitures. Les passants, effrayés et ahuris, ont alors assisté à la mise en joue de tous les occupants et à l'enlèvement de José Bové et Francis Roux.
Conduits successivement dans 3 gendarmeries proches de Carcassonne, les considérés terroristes ont ensuite été emmenés à presque 200 km de Carcassonne et à très grande vitesse (180 km/h sur l'autoroute!) vers la gendarmerie de Lunel préférée à celle de Montpellier par crainte de manifestants. 100 personnes ont cependant rejoint Lunel et manifesté leur solidarité aux kidnappés qui ont été relâchés vers 23h.

Le ministère de l'Intérieur ne s'est toujours pas excusé pour cette dangereuse parodie de films américains.
Le porte-parole de Monsanto ne s'est toujours pas excusé pour cette dangereuse fabrication de produits américains.
Sources : GREENPEACE

Commenter cet article