OGM Méfiance

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Méfiance

par Patrick Sabatier

L'hostilité massive et persistante des Français aux OGM plonge ses racines dans une méfiance à l'encontre des autorités politiques et scientifiques nourrie par une série de scandales, de l'amiante à la vache folle en passant par Tchernobyl. La priorité a toujours été donnée aux intérêts économiques sur ceux des consommateurs, au profit sur la santé, à la raison d'Etat sur l'étude scientifique.

Le projet de loi sur les cultures OGM ne rompt hélas pas entièrement avec ces mauvaises habitudes. Il invoque les besoins (réels) de la recherche, prétend obéir au «principe de précaution», et cite la nécessité de mettre la loi française en conformité avec les directives européennes. Mais son premier objectif est en fait de légaliser les cultures OGM en France, et d'ouvrir la voie à leur commercialisation.

Il serait vain de nier leur progression sur la planète, et il ne sera pas possible à la seule France, ni même à l'UE, de vivre comme un îlot coupé du reste d'une planète des OGM. D'ailleurs, ceux-ci peuvent s'avérer utiles, voire indispensables, pour accroître la productivité agricole, ou produire des médicaments. En outre rien, en plus de dix ans, n'est apparu qui en fasse un risque évident pour la santé.

Ils n'en font pas moins problème. Parcequ'ils favorisent la mainmise de quelques multinationales sur les semences qu'elles ont brevetées, donc sur les agriculteurs qui les utilisent. Et qu'il est impossible d'en empêcher la dissémination, donc de protéger les filières «naturelles» et la biodiversité. La loi aborde ce problème, mais elle aurait mérité réflexion et débats. Or le Parlement va légiférer dans l'urgence, comme si les sillons mal préparés donnaient jamais de bonnes récoltes...

Sources : LIBERATION

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans OGM

Commenter cet article