Boycott des vins français aux USA

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Le peuple Américain a donc boycotté les vins français suite à notre opposition à la guerre en Irak. On retiendra donc que pour être aimé il faut être colonialiste, assassin, voleur de pétrole et avoir à la tête de son pays une équipe de malfrats qui font fortune en pillant les pays musulmans... entre autre. Et après, on vient nous traiter d'anti-américain alors que l'on critique tout simplement le gouvernement étatsunien. Mais ceci, il faut bien faire remarquer que c'est le peuple américain qui a boycotté notre vin, non ? On suppose que ce n'est pas Cheney à lui seul qui aurait acheté pour 112 millions de pinard ? Alors dans ce cas très précis qui est anti-quelque chose ? Qui punit les viticulteurs français à la place de Chirac ? Et qui est donc anti-français ? Le Peuple américain. Qu'il se rassure... il y a lontemps que l'on n'achète plus tout ce qui vient en provenance de ce pays. Quant au macdo... on a suffisamment de bonne bouffe en France pour ne pas ingurgiter leurs saletés. Voilà ce que j'en pense.

Le boycottage des vins français aux USA chiffré à $112 millions

Le boycottage des vins français aux Etats-Unis en réaction à l'opposition de Paris à la guerre en Irak a probablement réduit leurs ventes de 112 millions de dollars, selon une nouvelle étude du Bureau national de recherche économique.

Les ventes de vin français ont fortement baissé dans les six mois suivant l'invasion américaine de l'Irak, rappellent les économistes Larry Chavis et Phillip Leslie dans cette étude.

"On peut estimer prudemment qu'au plus fort du boycottage, la quantité de vin français vendue a été inférieure de 26% à ce qu'elle aurait été en temps normal", écrivent-ils. "De même, nous estimons que pendant les six mois de boycottage les ventes ont été inférieures à 13% à ce qu'elles auraient été".

Les importations de vin français aux Etats-Unis ayant totalisé 695 millions de dollars sur cette période, ils en déduisent que le manque à gagner a été de 112 millions.

Les deux économistes ont fondé leur observation sur les chiffres de ventes de chaînes de supermarchés à Boston, Los Angeles, San Diego et Houston.

Cet échantillon est censé refléter la diversité politique du pays, les deux premières villes ayant voté démocrate à l'élection présidentielle de 2000 et les deux autres républicain. Mais la couleur politique ne semble pas avoir été un facteur déterminant.

"Nos estimations donnent à penser que le boycottage a été le plus efficace à San Diego, suivi de Los Angeles. Il ne semble donc pas que la participation au mouvement de boycott ait été fonction de préférences politiques", notent Chavis et Leslie.

San Diego, avancent-ils, a été peut-être plus mobilisé par la présence d'importantes bases militaires dans ses environs.

Les vins d'entrée de gamme et les produits les plus chers semblent avoir été les plus affectés, les premiers parce qu'ils sont achetés par des consommateurs peu regardants sur ce qu'ils boivent et les seconds parce qu'ils sont généralement achetés comme cadeaux et non pour une consommation personnelle.

"Les vins de catégorie moyenne à supérieure (de 12 à 26 dollars environ) ont le moins souffert, et d'ailleurs nos estimations laissent penser que leurs ventes ont même légèrement progressé pendant la période de boycott", relèvent les deux économistes. "Les acheteurs de ce type de vin sont des amateurs de bon vin, qui achètent pour leur propre consommation et ne sont pas disposés à changer pour des vins d'autres pays", expliquent-ils.

Sources :  REUTERS

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans USA en cause

Commenter cet article