Concours

Présentation

  • : José Bové, l'homme Nature
  • José Bové, l'homme Nature
  • : Politique
  • : José Bové méritait bien un blog pour les combats qu'il mène. Contre les OGM. Contre la mondialisation.Pour un monde plus juste. Pour la Justice et l'Egalité. Quelqu'un qui ose dire tout haut ce que nos gouvernants cachent...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

W3C

  • Flux RSS des articles

Images aléatoires

Recommander

Présidentielle

Lundi 19 mars 1 19 /03 /Mars 19:31

En plus des parrainages, les candidats doivent déclarer

 leur patrimoine


Outre leurs 500 parrainages, les candidats à l'élection présidentielle doivent remettre au Conseil constitutionnel, dans leur dossier de candidature, une déclaration de leur situation patrimoniale sous pli scellé.

La question du patrimoine des candidats a été soulevée à plusieurs reprises dans la campagne, notamment par la polémique autour de l'ISF de la candidate Ségolène Royal et de son compagnon François Hollande et celle concernant un appartement de Nicolas Sarkozy.

Mme Royal, suivie par plusieurs autres candidats, avait rendu public son patrimoine en janvier. Deux autres prétendants ont indiqué être assujettis à l'ISF, Jean-Marie Le Pen et Nicolas Sarkozy, sans publier le détail de leurs patrimoines respectifs.

Pour les déclarations officielles, seule celle du candidat élu est ouverte et publiée au Journal officiel, en même temps que les résultats de l'élection, dans les 24 heures suivant leur proclamation par le Conseil. Les autres sont retournées à leurs auteurs.

Les candidats doivent s'engager, en cas d'élection, à déposer deux mois au plus tôt et un mois au plus tard avant l'expiration du mandat une nouvelle déclaration de leur situation patrimoniale, permettant d'en mesurer l'évolution.

Cette déclaration est publiée au JO dans les huit jours de son dépôt.

Les candidats doivent préciser leurs mandats locaux ou fonctions et, s'ils sont dirigeants d'organismes publics, mentionner le nom de la société et de la société-mère ou du groupe. Ils doivent préciser leur régime matrimonial.

La mention de la profession du conjoint est facultative, mais permet "d'apprécier la capacité d'épargne du foyer" et "l'évolution du patrimoine". Idem pour le montant et l'origine des revenus. L'ensemble des biens doit être déclaré, y compris ceux détenus à l'étranger et n'entrant pas dans l'assiette de l'ISF.

Doivent figurer les immeubles bâtis et non bâtis (lieu, origine de propriété, date et prix d'acquisition, valeur actuelle, régime juridique du bien: propre, commun, indivis, SCI...), les valeurs mobilières cotées ou non en bourse, SICAV, FCP, SCPI, assurances-vie, comptes bancaires courants ou d'épargne, livrets, espèces et comptes courants de société.

S'ajoutent les meubles meublants (valeurs d'acquisition et d'assurance ou évaluation personnelle), collections, objets d'art, bijoux, pierres précieuses, or, voitures, bateaux, avions (marque, année d'achat, valeur d'acquisition), fonds de commerce ou clientèles, charges et offices, biens immobiliers et comptes à l'étranger et emprunts.

Selon la commission, "la déclaration peut être utilement complétée par des justificatifs tels que des actes notariés, attestations bancaires et, le cas échéant, la déclaration d'ISF".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : Présidentielle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 mars 1 19 /03 /Mars 19:18

Les pistes de réforme du système contesté

des parrainages

Le système des 500 parrainages d'élus pour la présidentielle est très critiqué et diverses pistes de réforme sont avancées pour le réformer: anonymat des parrains, pétitions de citoyens ou qualification de candidats ayant obtenu un certain score au précédent scrutin.

En vigueur depuis 1976, ce dispositif - il fallait seulement 100 signatures auparavant - n'a jamais suscité autant de réactions négatives.

L'élection présidentielle de 2002 a en effet rendu plus difficile la tâche des "petits candidats", les grands partis ayant demandé à leurs élus de réserver leur signature à leur champion.

Ceci a souligné les imperfections du système, notamment en raison des difficultés affichées par Jean-Marie Le Pen, pourtant présent au second tour de 2002.

Les principaux candidats se sont prononcés plus ou moins explicitement  pour une réforme, à l'exception de François Bayrou (UDF), pour qui la polémique cache "beaucoup de manoeuvres politiques".

Ségolène Royal (PS) a souhaité que "des organisations politiques qui ont déjà obtenu dans des scrutins précédents un nombre de suffrages significatifs puissent à nouveau présenter des candidats".

Les partisans de cette piste évoquent souvent un seuil d'au moins 5% à l'élection précédente (présidentielle ou législatives pour le candidat d'un parti) pour être dispensé de parrainages.

Nicolas Sarkozy (UMP) a dit vouloir se "battre" pour qu'Olivier Besancenot (LCR) ou Jean-Marie Le Pen (FN) puissent obtenir leurs signatures, sans proposer de réforme.

Un de ses proches, Brice Hortefeux (UMP), en a suggéré deux: réfléchir à la publicité actuellement donnée aux signatures et au parrainage par des citoyens.

L'anonymat des parrains est une demande fréquente. Parmi ses défenseurs, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Marie Le Pen.

Les chiffres varient considérablement sur un éventuel "parrainage citoyen", en complément ou remplacement de celui des élus.

M. Hortefeux avance 200.000 signataires, la constitutionnaliste UMP Jeannette Bougrab un million, Guy Carcassonne (gauche), autre constitutionnaliste, le même chiffre.

Olivier Besancenot (LCR) parle de 50.000 électeurs minimum.

Le système actuel est également critiqué par ceux qui considèrent qu'il ne joue pas assez son rôle de filtre et n'empêche pas la multiplication des candidatures (16 en 2002).

C'est la doctrine du Conseil constitutionnel, pour qui l'élection présidentielle n'a pas vocation à "permettre un sondage en vraie grandeur des différentes sensibilités du paysage politique national".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : Présidentielle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 mars 1 19 /03 /Mars 19:07

Ah ah on le savait !

Douze candidats, dont Bové, à la présidentielle 2007

 (officiel)


Douze candidats, dont José Bové qui était resté incertain jusqu'au bout, seront en lice pour l'élection présidentielle 2007, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel.

La liste officielle des douze a été proclamée par Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, à l'issue d'une séance plénière des sages du Palais-Royal destinée à valider l'ensemble des parrainages requis pour concourir.

Les candidats sont nettement moins nombreux qu'en 2002, où ils étaient 16, un record.

Sont donc en lice François Bayrou (UDF), Olivier Besancenot (Ligue Communiste Révolutionnaire), José Bové (Altermondialiste), Marie-George Buffet (PCF), Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière), Jean-Marie Le Pen (Front national), Frédéric Nihous (Chasse, pêche nature, traditions), Ségolène Royal (PS), Nicolas Sarkozy (UMP), Gérard Schivardi ("candidat des maires", soutenu par le Parti des Travailleurs), Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), Dominique Voynet (Verts).

Quatre femmes se présentent, proportion jamais encore atteinte, et pour la première fois l'une d'elles, la socialiste Ségolène Royal, présentée par un parti majeur, a des chances de l'emporter.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : Présidentielle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 mars 1 19 /03 /Mars 12:37

Suite du suspens... les résultats pas avant 17 h 30... nous croyons fortement que José sera dans la liste... croisons les doigts... abracadabraaaaaaaaaaaaa...........

 

Présidentielle: le Conseil constitutionnel dévoile

la liste officielle des candidats


Une nouvelle étape de la campagne présidentielle s'ouvre lundi avec la liste officielle des onze ou douze candidats à l'Elysée, qui sera dévoilée par le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré.

José Bové sera fixé sur son sort dans l'après-midi. A l'issue d'un week-end de vérifications et après séance plénière du Conseil, M. Debré donnera en effet à 17H30 les noms des qualifiés: 11 en l'absence de l'altermondialiste, 12 s'il a franchi la barre des 500 parrainages.

Dimanche, l'entourage de José Bové citait le chiffre de 504 parrainages, mais n'excluait pas que certains formulaires ne soient pas valides.

Désormais l'égalité des temps de parole devra être scrupuleusement respectée entre les candidats.

Peu de rendez-vous sont annoncés pour les postulants, très actifs pendant le week-end.

Olivier Besancenot, candidat de la LCR, sera à Poitiers. Le premier secrétaire du PS François Hollande passera la journée dans l'est, dans le Doubs, puis en Alsace avant de tenir un meeting à Strasbourg.

France 3 propose dans la soirée sa troisième et dernière émission intitulée "Français votez pour moi", en présence de trois candidates, Marie-George Buffet, Arlette Laguiller et Dominique Voynet. Le socialiste Vincent Peillon, porte-parole de Ségolène Royal, et l'UMP Nadine Morano y sont également annoncés.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : Présidentielle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 mars 7 18 /03 /Mars 19:49

Un titre accrocheur pour attirer le chaland... sourire. José a déposé 504 parrainages selon la dernière alerte "Orange". MAIS... il n'est pas sûr qu'elles soient toutes valides. On pourra dire que le suspens nous aura tenu en haleine jusqu'au bout. On est en droit d'espérer que si c'est Jean-Louis Debré qui est aux commandes, ça pourrait le faire. On sait combien il porte Sarkozy dans le coeur. Mais ça bien sûr c'est très hypothétique. Un scénario de roman pourrait penser certains. Et pourtant dieu sait que nombre de choses peuvent se passer en coulisses. L'idéal serait bien sûr que les 504 parrainages soient valides. Le seront-elles ? Pour avoir la réponse à cette question, il faut en poser une autre... José est-il chanceux ? On peut penser que OUI. Soyons positifs.

 

José Bové a déposé 504 parrainages au Conseil constitutionnel, affirme son entourage

 

 

José Bové, candidat altermondialiste à la présidentielle, a déposé au total 504 parrainages au Conseil constitutionnel, mais sans être sûr que toutes les signatures soient valides, a-t-on appris dimanche auprès de son entourage.

En apportant des signatures vendredi, date butoir pour leur dépôt en métropole, M. Bové avait seulement indiqué qu'il "devrait avoir" les 500 parrainages requis pour être candidat, mais qu'il attendait la confirmation du Conseil lundi pour en être certain.

"D'après nos calculs, ça va se jouer à 4 ou 5 voix dans un sens ou dans l'autre", avait-il ajouté.

Sources AFP

 

Par Adriana EVANGELIZT - Publié dans : Présidentielle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte libre

 

 

 Votez pour José sur France Politique

 

Il y a  2  personne(s) sur ce blog

 

Votez pour mon blog, merci !

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus